14 000 euros de dommages et intérêts. C’est ce que viennent d’obtenir Anne Sinclair et Dominique Strauss-Kahn après la condamnation du magazine VSD pour atteinte à la vie privée et au droit à l’image.

Le couple, aujourd’hui séparé, avait été fortement médiatisé après l’éclatement de « l’affaire DSK » en mai 2011. Souvent restés muets, Anne Sinclair et Dominique Strauss-Kahn avaient parfois haussé le ton et poursuivi certains titres de presse. C’est le cas du magazine VSD. Dans son édition du 17 novembre 2011, l’hebdomadaire publiait en Une une image du couple façon photo déchirée accompagnée de sous-titres. Sous le portrait de la journaliste on pouvait lire : « Anne Sinclair va-t-elle le quitter ? Argent, travail, elle pourrait envisager son avenir sans lui », et sous celui de l’ancien directeur du FMI « DSK est-il malade ? Pour la première fois il reconnaît souffrir d'addiction sexuelle ».

Le couple avait alors porté plainte pour atteinte à la vie privée et au droit à l’image et demandait 100 000 euros de dommages et intérêts chacun. Ils viennent d’obtenir gain de  cause. Le tribunal de grande instance de Nanterre a estimé jeudi 15 novembre qu’Anne Sinclair et Dominique Staruss-Kahn avaient « subi l'étalage public de l'intimité de leur vie conjugale et de leurs sentiments ainsi, en ce qui concerne Dominique Strauss-Kahn, que de son état psychologique, dans une publication constituée à partir de rumeurs » et a donc condamné le magazine VSD.

Publicité
Le tribunal a souligné que « les limites de leur vie privée, de par l'actualité à laquelle ils se sont trouvés mêlés, avaient déjà été largement repoussées » et a condamné l’hebdomadaire à verser la somme de 10 000 euros à Anne Sinclair, ainsi que la somme de 4 000 euros à Dominique Strauss-Kahn. Une décision qui satisfait leur avocat. « Nous continuerons à poursuivre tous ceux qui essaieront d'en tirer un bénéfice cyniquement mercantile » a précisé Me Malka.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité