Dans son édition de ce vendredi, Le Monde révèle comment la BNP Paribas et le Crédit agricole auraient aidé leurs clients à s’évader fiscalement. Plus de détails.

Jérôme Cahuzac a récemment reconnu avoir menti et détenu un compte bancaire non-déclaré en Suisse, mettant ainsi l’évasion fiscale sous le feu des projecteurs. Et alors que cette pratique demeure un peu floue pour de nombreux Français, Le Monde a, dans son édition de ce vendredi, montré comment deux banques françaises auraient conseillé leurs clients. Selon le quotidien du soir le Crédit agricole et la BNP Paribas aurait ainsi "supervisé la création de très nombreuses sociétés offshore" pendant plusieurs années (entre la fin des années 1990 et le milieu des années 2000). Ces sociétés auraient par ailleurs été créées dans des paradis fiscaux comme les Iles vierges britanniques, Singapour et les îles Samoa. Les révélations du journal proviendraient notamment des documents divulgués par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ).

Publicité
Des "prête-noms" pour protéger l’identité des clientsEn tout, la BNP Paribas et le Crédit agricole auraient respectivement conseillé le montage de quelque 56 et 36 sociétés à l’étranger. Dans une vidéo publiée sur son site, Le Monde explique ainsi que pour ce faire, les deux banques se seraient servies de leurs filiales à l’étranger pour créer des comptes à leurs clients dans des paradis fiscaux. Et alors que le journal précise que "la constitution de telles sociétés de droit anglo-saxon n’est pas illégale", il indique que cela le devient si le client est ressortissant d’un pays dans lequel cela est interdit, comme la France. Le quotidien du soir ajoute toutefois que, dans les faits, cela est possible car les banques couvrent l’identité de leurs clients notamment derrière des "prête-noms".  Et le journal de souligner qu’en procédant ainsi : "Les banques françaises contribuent à l’opacité financière internationale".  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :