Dans la nuit de dimanche à lundi, un veilleur de nuit a refusé d’ouvrir la porte à une princesse saoudienne pour qu’elle aille aux sanitaires. La rencontre a viré à l'échauffourrée.

Ohoud bint Khaled al-Saoud, princesse et petite fille du roi d’Arabie Saoudite, a été prise d’une envie pressante dans la nuit de dimanche à lundi, explique Le Point. De sortie avec ses amis dans le 6e arrondissement de Paris, la princesse décide de s’arrêter dans un hôtel à proximité pour faire ses besoins, aux alentours de 3h30 du matin. Le veilleur de nuit de l’établissement, estimant que l’heure est dépassée et que seuls les résidents de l’hôtel sont autorisés à rentrer à cette heure, décide de ne pas ouvrir la porte à la quadragénaire.

Enervée, celle-ci tambourine à la porte alors de plus en plus fort avec ses amis. Pris de peur, le surveillant maintient sa décision avant de finalement entrouvrir la porte pour leur demander de se calmer.

Une princesse protégée par le gouvernement

Profitant de la situation, le groupe d’amis entre de force dans l’établissement. Le ton monte et ils en viennent aux mains avec le gardien, qui reçoit en premier un coup au front avant de répliquer… sur la Princesse. Les policiers interviennent finalement, interpellant le vigile et la princesse Ohoud bint Khaled al-Saoud. Pour sa défense, le groupe d'amis a déclaré que "le veilleur de nuit (avait) ouvert volontairement sa porte et (avait) accepté de les faire entrer avant de se raviser en raison du bruit", rapporte Le Point.

Publicité
Lors de sa garde à vue, le veilleur a assuré que la princesse a porté les coups la première. Grâce à son immunité diplomatique, cette dernière a en revanche pu éviter la garde à vue. Conduite à l'hôpital pour examiner ses blessures,  elle a toutefois dû se rendre dès le lendemain après-midi au commissariat du 5e arrondissement de Paris.

En vidéo sur le même thème : TVA en Arabie Saoudite : une première

mots-clés : Police
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité