Le conseil des Prud'hommes de Paris a estimé dans le cadre d'une affaire opposant un coiffeur à son employeur que traiter quelqu'un de PD n'a rien d'homophobe. Une décision étonnante qui en rappelle d'autres.  

Un jugement des Prud'hommes datant de décembre 2015 et révélé vendredi estime que se faire traiter de "PD" n'a rien d'homophobe dans le milieu de la coiffure. Un jugement qui n'a pas manqué de faire réagir tant cette décision peut surprendre, alors qu'il s'agit tout simplement d'une discrimination liée à l'orientation sexuelle. 

Mais ce n'est pas la première fois qu'une décision de justice concernant un conflit au travail est controversée, comme le fait remarquer le site Europe1.fr, qui a recensé quelques jugements rendus pour le moins surprenants. 

"Tu es trop conne" n'est pas sexiste 

Ainsi, en 2013, la Cour d’appel de Poitiers avait par exemple jugé les propos d'un homme à sa collègue, qui avait notamment déclaré à cette dernière "tu es trop conne". Les juges avaient qualifié ces propos d'injurieux et méprisants mais pas de sexistes. Ce qui avait là-aussi consterné de nombreuses personnes. 

Publicité
Autre exemple : à la fin des années 80, une salariée avait été virée de son entreprise pour avoir refusé de porter un soutien-gorge sous son chemisier transparent. L'affaire avait alors été portée devant la justice et la Cour de cassation avait décidé de valider le licenciement, précisant que "l’employeur peut imposer à une salariée de porter un soutien-gorge sous son chemisier transparent", rappelle le média. 

En vidéo sur le même thème - Insulte homophobe envers un coiffeur : les prud’hommes rejettent la plainte