Quelques semaines après leur libération, les trois jeunes femmes séquestrées pendant dix ans par un pervers sexuel à Cleveland (Etats-Unis) ont récemment adressé un message de remerciement aux Américains qui les ont soutenues. Découvrez la vidéo.

Un message d’espoir. Retenues captives pendant dix ans, les trois jeunes femmes récemment libérées à Cleveland (Etats-Unis) ont tenu à adresser un message vidéo aux Américains. Une manière pour elle de les remercier de les avoir soutenues après leur libération. Séquestrées, violées et battues pendant plusieurs années, les trois rescapées savourent à présent la joie d’être libres et de pouvoir passer du temps avec leurs proches."Je deviens plus forte chaque jour, et d’avoir eu ma vie privée respectée a énormément aidé. Je demande à tout le monde de continuer à respecter notre vie privée et de nous laisser le temps de revenir à une vie normale", confie ainsi Amanda, 27 ans. C’est elle qui est parvenue à s’enfuir début mai et à mettre fin au calvaire des trois jeunes femmes.

"Je suis peut-être allée en enfer et en suis revenue"La vidéo donne ensuite la parole à Gina DeJesus, 23 ans. Celle-ci apparaît entourée de ses parents et se contente de dire timidement : "merci pour votre soutien". Enfin,  Michelle Knight s’exprime elle aussi. "Je veux dire à tout le monde que je me porte tout simplement bien", déclare-t-elle sans plus de détails avant d’ajouter : "Je suis peut-être allée en enfer et en suis revenue, mais je suis suffisamment forte pour traverser l’enfer avec un sourire sur le visage, la tête haute et les pieds fermement ancrés au sol". Désireuse de ne pas se laisser ronger par la haine, elle a poursuivi en concluant : "Dieu a un projet pour chacun d’entre nous. Le projet qu’il avait pour moi était que j’aide les autres qui ont été dans la même situation que moi (...) je n’ai pas de problème à expliquer ce que je ressens: être positive, apprendre qu’il est important de donner et de recevoir. Merci pour toutes vos prières. J’ai hâte de recommencer une vie nouvelle".

Publicité
329 chefs d’accusation contre Ariel CastroAriel Castro, le tortionnaire des trois jeunes femmes, encourt quant à lui la peine de mort s’il est reconnu coupable de meurtres aggravés. Il a en effet provoqué la fin de grossesse de l’une de ses captives en la frappant au ventre. En tout, 329 chefs d’accusation ont été retenus contre lui par un grand jury. L’homme a plaidé non-coupable.

Regardez la vidéo de remerciement des trois rescapées :