Lors d’un déplacement de la Gardes des Seaux à Angers (Maine-et-Loire) le 25 octobre dernier, plusieurs enfants avaient vociféré des insultes à caractère raciste à son encontre. Le site Angers Mag a dévoilé ce samedi les images de la scène.

Capture d'écran vidéo Angers Mag

"La guenon mange ta banane". Ces propos clairement racistes sont sortis de la bouche d’une enfant à peine âgée d’une douzaine d’années. Alors qu’elle se déplaçait à Angers le 25 octobre dernier, la ministre Christiane Taubira a été accueillie par des militants de la Manif pour tous. Les manifestants, de nombreux enfants accompagnés de leurs parents, n’ont cessé d’insulter la garde des Sceaux. Le site d’information Angers Mag a dévoilé ce samedi la vidéo qui prouve que la ministre de la Justice a bien subi des injures. Bananes à la main, les jeunes manifestants ont invité Christiane Taubira à manger sa banane et à "se casser" de leur ville.

Trois jours plus tard, lors d’un déplacement à Toulouse, la Garde des Sceaux a tenu à réagir. "Très franchement, sur ma personne, c’est absolument sans importance. Ce qui me paraît extrêmement grave, c’est qu’il y a des personnes, de plus en plus, qui s’affranchissent des obligations dans un État de droit, à savoir de respecter la loi, qui s’exonèrent de ce respect de la loi et qui profèrent des insultes, des injures, des menaces", a-t-elle déclaré.

Mauvaise foi du FN

Publicité
Avant de publier les images, Angers Mag a consacré un article sur les insultes racistes proférées par les manifestants de la Manif pour tous. Gaétan Dirand, candidat FN à la mairie d’Angers qui a participé à ce rassemblement a affirmé : "Je n’ai pas entendu d’autres slogans que ceux que nous entendons depuis bientôt un an dans les différentes manifestations parisiennes et angevines contre la dénaturation du mariage. Il serait donc bon que ce journaliste apparemment bien engagé à gauche au vu de l’article en question nous apporte des preuves de ses dires". La preuve apportée, il serait sans doute intéressant que le secrétaire départemental du Front National de Maine-et-Loire s’explique.

Publicité