D'après le dernier "portrait social" dressé par l'Institut national de la statistique (Insee), les femmes qui vivent en couple seraient moins exposées au risque de chômage que les autres. Explication.

A deux on est plus fort. Il semblerait que ce proverbe soit adapté à la situation des femmes en couple. L'édition 2012 du "portrait social" de l'Institut national de la statistique (Insee) révèle en effet que les femmes actives qui ont un conjoint ont moins de chance de perdre leur emploi. L'Insitut note en effet que 6% des femmes en couple sont au chômage contre 12% de celles qui sont célibataires. Le constat est par ailleurs identique chez les hommes. Plus de 90% de ceux qui sont en couple ont un travail, contre seulement 77% des célibataires. Le célibat, un frein au travail ?Ces différences d'un statut à l'autre s'expliqueraient notamment par le fait que les femmes peuvent parfois être victime de leur célibat. "Certaines femmes s'inventent un compagnon, pour que leur responsable hiérarchique les voie comme ayant des responsabilités familiales partagées à deux" a ainsi expliqué Pascale Coton, secrétaire générale de la CFTC au micro d'Europe 1 ce mercredi. Elle a par ailleurs précisé que "les femmes célibataires ont parfois du mal à obtenir des promotions, des formations ou encore des mutation". Concernant les hommes, l'écart seraît dû au fait que ceux qui partagent leur vie avec quelqu'un d'autre sont plus souvent diplômés.

Publicité
La charge de travail diffère, elle aussi, en fonction du statut et du sexe des salariés. Les hommes actifs et en couple travaillent en effet davantage que les autres. Cette tendance s'inverse chez les femmes : la majorité de celles qui sont actives et en couple travaillent en effet moins que les autres.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité