Une récente étude de l’Insee montre que le taux de retour à l’emploi des seniors au chômage  a progressé au cours de ces dernières années, mais que ces derniers ne retrouvent la plupart du temps que des emplois à temps partiel. Plus de détails.

La situation des seniors au chômage semble s’est, semble-t-il, améliorée. Une étude de l’Institut national de la statistique (Insee) publié ce mercredi révèle en effet que le taux de retour à l’emploi des quinquagénaires a augmenté au cours de ces dernières années. Réalisée en collaboration avec la Dares (ministère du Travail), celle-ci montre ainsi qu’en 2011, 36% des 55-59 ans (1,4 million de Français) n’avaient pas d’emploi et que parmi eux, un sur six déclarait vouloir travailler. Ceux-ci étaient principalement des ouvriers et des employés. L’Insee a par ailleurs précisé que "dans un contexte marqué par la crise", le taux de retour à l’emploi un an après la perte d’emploi des chômeurs quinquagénaires est passé de 23% pour les 50-54 ans sur la période 2004-2008 à 27% sur 2009-2011. Pour les 55-59 ans, ce taux est passé de 8% à 11% sur les mêmes périodes.

Le temps partiel, une question d’âge ?Mais si les 55 ans et plus retrouvent plus facilement du travail, les postes qu’ils décrochent sont bien souvent à temps partiel.  L’étude souligne en effet que lorsque les 55 ans et plus retrouvent un emploi, "c’est plus d’une fois sur deux (56%) un emploi à temps partiel". Selon l’Insee, ce phénomène s’expliquerait notamment par le fait que plus ils avancent dans l’âge, plus les chômeurs recherchent un emploi de ce type. "En 2011, c’est le cas de 23% des 55-59 ans qui recherchent un emploi, contre 11% des 30-34 ans", indique-t-il. Ce choix du temps partiel pourrait également s’expliquer par le fait que les quinquagénaires sont souvent en contrats dits aidés. Principalement à temps partiels, ces derniers représentent en effet 16% des emplois retrouvés par 55-59 ans, contre 9% de ceux décrochés par les 45-46 ans.

Publicité
L'Insee rappelle également que le taux d'activité (rapport entre le nombre de personnes en emploi et au chômage et la population totale) des plus de 55 ans est "particulièrement faible en France, surtout pour les hommes". En 2011, il atteignait 69%, figurant ainsi parmi les plus bas de l'Union européenne à 15, avec l'Italie, la Belgique et le Luxembourg. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité