Les enquêteurs, qui tentent toujours de faire la lumière sur la tuerie de Chevaline, viennent de diffuser le portrait-robot d’un motard. Il s’agit d’un homme portant un bouc et un casque de moto à la forme originale.

Plus d’un an après la tuerie de Chevaline, dans laquelle Saad al-Hilli, 50 ans, un Britannique d’origine irakienne, avait été tué, ainsi que sa femme et sa belle-mère, de plusieurs balles dans la tête le 5 septembre 2012, la police vient de diffuser le portrait-robot d’un motard. Si le témoignage des agents de l’Office national des forêts mentionnaient la présence d’un mystérieux motard sur les lieux du crime, les enquêteurs avaient jusqu’ici décidé de ne pas diffuser son signalement.

Publicité
Le casque du motard dans le viseur des enquêteursSur le cliché, on peut y voir le visage d’un homme portant un bouc ainsi qu’un casque de moto à la forme plutôt originale. « Plus que le portrait-robot en lui-même, c’est le type de casque qui est intéressant » a indiqué le lieutenant-colonel Benoit Vinnemann, chef de la section de recherches de la gendarmerie de Chambéry. « On se disait que si l’on retrouvait ce casque au cours d’une perquisition au domicile de quelqu’un d’intéressant pour l’enquête, c’était un élément à charge ».

L'espoir de nouvelles pistesCe casque, particulier, n’aurait en effet été vendu qu’à 8 000 exemplaires dans la couleur aperçue par les témoins. Il s’agit d’un casque intégral dont l’ouverture se trouve au niveau de la bouche, sur le côté. Mais le modèle étant déjà ancien, la vérification des fichiers clients n’a rien donné, pas plus que la veille menée sur les sites de vente en ligne. Les enquêteurs espèrent ainsi recueillir de nouveaux témoignages qui  leur permettront de faire avancer leurs recherches.  

Publicité