Lundi dans l’après-midi, une vitrine renfermant trois statuettes funéraires africaines a explosé dans le musée de Rochefort, en Charente-Maritime. Quatre jours après l’événement, aucune explication scientifique n'est confirmée. Serait-ce un coup des esprits ?

© CC / wikimédia commons

Des statuettes possédées, vous y croyez ? Le doute plane en tout cas en Charente-Maritime, au musée de Rochefort. Lundi dernier, une vitrine contenant trois statuettes africaines a littéralement explosé sans aucune explication. Fermé ce jour-là, le musée municipal d’Art et d’Histoire de la ville hébergeait seulement les membres du personnel qui planchaient sur de la paperasse administrative, au moment de l’explosion. Une détonation qui a eu lieu au troisième étage du musée, là ou sont exposées les collections extra-européennes (Océanie, Afrique, Asie). Des morceaux de verres du caisson vitrifié contenant les trois statuettes funéraires africaines du XIXème siècle ont même été retrouvés à plus de 2 mètres à l’extérieur du bâtiment. Une restauration sera par ailleurs mise en place pour l’une des petites statues qui a eu un bout de tête scalpée.

"Une histoire comme ça peut faire venir du monde"

Publicité
Les services techniques du musée de Rochefort se sont penchés sur la structure de la vitrine. Un défaut du verre pourrait être à l'origine de cette explosion via une possible dilatation du matériau. Cependant, le mystère autour de cet événement ne déplaît pas à la ville. Quoi de mieux en effet pour attirer la curiosité du public. "Une histoire comme ça peut faire venir du monde", a même lâché discrètement un proche du maire. En attendant des explications scientifiques plus concrètes, on est en droit de se poser la question fatidique : Esprit, es-tu là ?

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité