Lundi après-midi, une voiture a percuté un fourgon de la gendarmerie sur l'avenue des Champs-Élysées à Paris. Le conducteur qui transportait des armes et une bonbonne de gaz est décédé. 

Un attentat a été évité sur l'avenue des Champs-Élysées à hauteur du théâtre de Marigny, lundi après-midi vers 15h45. Un homme a foncé en voiture dans un fourgon de la gendarmerie. Le véhicule a immédiatement pris feu. Une opération de déminage a eu lieu. "Il semble que ce soit une démarche volontaire de la part de l'individu", a précisé Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur. L'accident n'a fait aucun blessé parmi "les forces de l'ordre et le public", a rapporté l'AFP.

L'homme a été neutralisé

Le conducteur, grièvement blessé dans l'accident, est mort. L'assaillant de 33 ans aurait fait l'objet d'une fiche S selon les informations d'Europe 1. "Une bonbonne de gaz, des armes - dont une Kalachnikov - et de nombreuses cartouches ont été retrouvées" dans le véhicule, selon BFMTVLa préfecture de police a demandé d'éviter le secteur puis a annoncé que la situation était maitrisée sur son compte Twitter. 

À lire aussi - Agression de Nathalie Kosciusko-Morizet : le procès reporté

Publicité
Une enquête pour flagrance a été ouverte par la section antiterroriste du parquet de Paris. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb s'est rendu sur les lieux. "Une nouvelle fois les forces de sécurité en France ont été visées avec cette tentative d’attentat sur les Champs-Elysées", a-t-il déclaré à la presse. Le secteur a été bouclé ainsi que les stations Champs-Élysées Clemenceau et Concorde.
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité