Des mails frauduleux sont régulièrement envoyés aux internautes et les poussent à divulguer d’eux-mêmes leurs informations confidentielles. Le dispositif national d'assistance aux victimes de cyber malveillance appelle à la méfiance. 

Arnaque : alerte aux faux mails de l’Assurance Maladie

Le retour du hameçonnage. Le programme gouvernemental de cyber malveillance tire la sonnette d’alarme. Les courriers électroniques frauduleux qui imitent l’Assurance Maladie reviennent dans nos boites mail. Prudence est mère de sûreté.

Ils reprennent les codes d’Ameli et indiquent à leurs destinataires qu’ils sont éligibles à un remboursement d’une centaine d’euros. Pour y bénéficier, il suffit d’entrer ses codes bancaires. Un message précise un délai de sept jours à respecter pour que la demande aboutisse. Les courriels ressemblent comme deux gouttes d’eau à ceux de l’organisme imité, ils renvoient vers des sites vitrines similaires aux vrais. N’importe qui peut se faire piéger.

Le site de la sécurité sociale est une cible très appréciée des pirates d’hameçonnage. L'organisme a déclaré à BFMTV que plusieurs de leurs prestataires leur avaient remonté des cas de hameçonnage liés à l’Assurance Maladie cette semaine : "Ces mails de hameçonnage, rédigés par des groupes cybercriminels amateurs, jouent sur l'appât du gain des internautes. Ils fonctionnent particulièrement bien dans le cas de l'Assurance maladie, beaucoup de gens étant en attente d'un remboursement."

Arnaque : le hameçonnage s’attaque aux grandes institutions

Ce type de mails frauduleux ne reprend pas uniquement les codes de l'Assurance Maladie mais s’attaque aussi à d’autres grandes institutions. Pour arriver à leurs fins, les pirates s'attaquent à pratiquement tous les types de tiers de confiance : établissement public, caisse d’assurance maladie, banque…"Tout récemment, plusieurs centaines d'internautes ont reçu un mail très bien ficelé, censé provenir de la Police nationale", a indiqué un porte-parole de cybermalveillance.gouv.fr.

Comme le souligne BFMTV, le message en question, prétendant une consultation de contenu illicite, indique que l’ordinateur se retrouve bloqué. Les cybercriminels exigent un paiement de 500 euros avec une carte cadeau iTunes. Les victimes sont souvent des personnes âgées.

Publicité
A l’aube de la Coupe du monde de football, le dispositif national d'assistance aux victimes de cyber malveillance prévient : "On s’attend à des rafales d’attaques liées à l'événement, mettant par exemple en avant des offres promotionnelles, ou la possibilité de remporter le maillot d'un joueur célèbre en échange de ses coordonnées bancaires. L'abus de faiblesse rapporte gros". Cette technique de piratage rapporte en 250 millions d’euros à ses auteurs en un an, seulement en France.

En vidéo - Pomme de terre : comment les producteurs vous arnaquent

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité