L’inhumation et la crémation sont les deux principaux procédés funéraires utilisés dans le monde. Pourtant, il existe d’autres méthodes étonnantes et même écologiques pour transformer le corps des défunts.

©CC

Enterrement, crémation... ou autre chose ? C’est une question que l’on se pose invariablement au cours d'une vie, mais aujourd’hui, le choix ne se limite plus seulement aux deux options "traditionnelles". De la promession, à l’aquamation en passant par la Capsula Mundi, découvrez ces procédés funéraires insolites encore peu connus et pourtant écologiques.

La promession

La promession est un procédé funéraire écologique développé en 1999 en Suède. Il consiste à immerger le corps d’une personne décédée dans de l’azote liquide et de le faire vibrer jusqu’à sa destruction.

Le docteur Susanne Wiigh-Mäsak a inventé ce concept : refroidir un corps à -196°C et, une fois devenu friable, le placer sur une table vibrante pour le fragmenter en particules fines. La poudre ainsi obtenue est alors placée dans une urne biodégradable et donnée à la famille.

Publicité
Cette méthode est écologique puisqu’elle ne crée aucune vapeur ou fumée, contrairement à la crémation. Elle est actuellement autorisée en Suède et des centres de promession ont été créés en Allemagne, Corée du Sud, Afrique du Sud et Royaume-Uni.