Invitée dans le journal de 20 heures sur France 2 ce dimanche pour la sortie de son livre Une envie de vérité, Cécilia Attias est également revenue sur la montée du Front National en France.

© AFP

Ce dimanche, Cécilia Attias était l’invitée de Laurent Delahousse dans le 20 heures de France 2. L’ancienne Première dame de France s’est confiée sur la sortie de son livre Une envie de vérité qu’elle a écrit dans le but de rétablir quelques… vérités. "Quand on dit des choses de vous qui ne sont pas réelles, à un moment donné on a envie de raconter son histoire", a-t-elle expliqué, avant d’ajouter que "ce livre n’était pas un règlement de comptes".

La femme de l'homme d'affaires Richard Attias a également fait part de son inquiétude face à la montée du Front National en France, symbolisée par la victoire de Laurent Lopez, candidat FN à Brignoles. "La France a peur. Les Français sont inquiets et c’est à ce moment-là qu’ils ont tendance à aller dans les extrêmes" , a analysé l’ancienne Première dame, tout en réfutant l’idée d’un possible avenir en politique : "Le pouvoir n’a rien de gai. C’est lourd, c’est une grosse responsabilité", a-t-elle affirmé à maintes reprises.

"La France dort"

Publicité
L’ex-épouse de Nicolas Sarkozy est également revenue sur sa relation avec l’ancien chef d’Etat. "C’est difficile comme dans tout divorce. Mais nos relations ont toujours été apaisées", a-t-elle déclaré. Au cours de l’entretien, Cécilia Attias s’est dite en favorable à un statut spécifique pour la Première Dame de France. Vivant à New York, elle aussi revenue sur la vision de la France à l’étranger. "La France dort. La lumière s’est éteinte. Et pas seulement depuis un an." , a-t-elle affirmé, visant sûrement implicitement son ancien époux.

Certainement en manque de notre spécialité culinaire avec son départ aux Etats-Unis, l'ancienne Première dame de France a confondu le mot "chômage" avec "fromage".