Un individu armé a fait irruption ce dimanche dans le célèbre hôtel Carlton de Cannes, dérobant au passage plusieurs sacoches de bijoux. Un vol qui n'est pas sans rappelé celui commis durant le festival en mai dernier. Le montant du butin est estimé à 40 millions d’euros.

Dimanche peu avant midi, un homme a dérobé plusieurs millions d’euros de bijoux à l'occasion d'une exposition de joaillerie qui était organisée dans une aile du prestigieux hôtel Carlton de Cannes. Un préjudice qui s’élèverait à 40 millions d’euros. Il s'agit là du deuxième vol le plus important de tous les temps en France. Néanmoins, le parquet de Grasse a fait savoir quelques heures plus tard, que la première estimation de 40 millions n'était "pas fiable" à ce stade. "L'estimation de 40 millions n'est pas confirmée, elle a été donnée dès le départ mais un inventaire est en cours. C'est une estimation provisoire", a indiqué le parquet de Grasse.

"Très vite et sans violence"

Armé d’un pistolet automatique, l’homme s’est présenté le visage dissimulé par "une écharpe ou un bandana", coiffé d’une casquette, alors que plusieurs personnes, dont des agents de sécurité, se trouvaient sur les lieux, a indiqué une source judiciaire. L'individu s'est fait remettre plusieurs sacoches contenant des bijoux et des montres incrustées de diamants. "Tout s'est passé très vite et sans violence", a indiqué la même source, précisant que le voleur est reparti avec plusieurs sacoches de bijoux et montres incrustés de diamants. La direction du palace a indiqué avoir pour "instruction de ne rien dire". L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Nice.

Des antécédents à Cannes

Publicité
Ce cambriolage n'est, malheureusement, pas sans rappeler les incidents qui se sont produits sur la croisette en mai dernier. D'autres vols de bijoux ont en effet été commis à Cannes et dans la région, durant le dernier festival. Il y a quelques semaines donc, un collier de diamants d'une valeur de deux millions d'euros du joaillier suisse De Grisogno a été dérobé lors d'une soirée de prestige au Cap d'Antibes, en marge du festival de cinéma. Quelques jours plus tôt, des bijoux de la maison Chopard, estimés à un million d'euros, ont également disparu dans un hôtel Novotel. Ils étaient placés dans le coffre d'une chambre de l'établissement, occupée par une employée américaine du joaillier. Le casse le plus important recensé en France reste cependant celui commis en décembre 2008 dans la joaillerie Harry Winston, avenue Montaigne, à Paris. Montant estimé du larcin : 80 millions d'euros.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité