Des parents d’élèves de la commune d’Arveyres (Gironde) ont manifesté devant la mairie, lundi, afin d’exprimer leur mécontentement suite à la décision du maire de supprimer les repas de substitution pour les enfants ne mangeant pas de porc. L'édile et les manifestants sont finalement parvenus à un compromis.

Plusieurs parents d’élèves s’étaient rejoints lundi devant la cantine municipale d’Arveyres en Gironde afin de s’opposer à la décision du maire, Benoît Gheysens, qui souhaite supprimer les repas de substitution pour les élèves ne mangeant pas de porc à la cantine. Suite à une réunion organisée lundi soir, un compromis a été trouvé entre les deux parties. Ainsi, d’après Ouest France : "un plat avec porc" sera servi "une fois par semaine au maximum, (accompagné) d’une entrée avec thon, œuf, protéines animales et féculents pour compenser l'absence de viande en plat principal." Carine Louloum, représentante des parents d’élèves, a quant à elle indiqué au 20 minutes que "des solutions ont pu être trouvées" avec la mairie comme "inscrire les enfants à la cantine pour un trimestre, et non chaque jour, afin de mieux élaborer les menus."

Publicité
La loi, du côté du maire ?"Du point de vue de la loi, il n'y a aucune obligation de prendre en compte des exigences alimentaires d'ordre religieux", a expliqué Florent Boudié, député PS, au quotidien. Mais pour l'une des parents d'élèves, qui s'étaient exprimée à la radio après l'annonce du maire : "Ce débat ne doit pas avoir lieu, c'est quelque chose qui est acquis. On vit ensemble, avec les particularités de chacun et celle-ci n'est pas insurmontable non plus". Près de 28 élèves sont directement concernés par la décision de Benoît Gheysens. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité