La régie publicitaire de la RATP a refusé de placarder les nouvelles affiches du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) dans les couloirs du métro parisien.

Metrobus a dit non. Alors que le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) a récemment lancé une campagne intitulée "Nous sommes la nation" afin de mettre un terme à la stigmatisation des musulmans, la régie publicitaire de la RATP, Metrobus a refusé de placarder ces affiches dans le métro de la capitale. Pour justifier cette décision, le PDG du groupe a adressé un courrier de trois pages au CCIF dans lequel il explique que cette campagne est "politique" et "confessionnelle".

Une "revendication politique" ?"L’identité de l’annonceur et l’examen de ces trois visuels nous ont conduits à considérer qu’ils revêtaient un caractère politique et confessionnel, contraires aux dispositions du contrat par lequel la RATP nous a confié l’exploitation publicitaire de ses espaces (…)", a-t-il ainsi précisé avant d'ajouter que "le caractère confessionnel des visuels ne peut être contesté en ce que les trois visuels utilisent des signes religieux tels que le voile (…). De même, et de surcroît dans le contexte actuel que nous sommes tenus de prendre en considération, le slogan “Nous sommes la Nation” et l’utilisation d’un emblème de la nation française qu’est le drapeau français relèvent du politique et d’une revendication politique".

Publicité
Face à ce refus, la responsable juridique du CCIF, Lila Charef a assuré que "ce n'est pas parce qu'une affiche présente un signe religieux qu'elle est confessionnelle. Au contraire, notre message est fédérateur". Déçue, celle-ci a  par ailleurs souligné: "Notre campagne aurait eu bien plus d'impact si on avait eu la possibilité d'afficher dans le métro".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité