Alors qu’un bijoutier de Nice a été placé en garde à vue mercredi après le meurtre de l'un de ses braqueurs, plusieurs initiatives se mettent en place sur Internet pour défendre le commerçant.

© Capture d'écran de la page soutien Facebook

En l’espace de 48 heures, 300 000 personnes ont "liké" la page "Soutien au bijoutier de Nice" qui a été crée sur Facebook. Et le compteur continue de grimper. L’initiative a pour but de dédouaner le bijoutier, Stéphane Turk, de toute culpabilité concernant la mort de son braqueur. "Car la défense, ce n'est pas seulement au sujet de sa propre personne mais aussi pour son gagne-pain, ce qui fait vivre sa famille", écrivent les créateurs de la page Facebook. De nombreux internautes rejoignent cette avis : "Le bijoutier se défend et c'est lui qui morfle, la justice est vraiment mal faite! Moi je dis vive le bijoutier!!! Sérieux!", s'exclame Sarah Lou sur la page. Pour démontrer que le bijoutier a une bonne partie de la population française derrière lui, deux pétitions ont été crées. La première, "Soutien au bijoutier de Nice : se défendre n’est pas un crime !", est une pétition du collectif Ahura Basta qui lutte contre l’insécurité à Nice. Celle-ci a pour but d’être envoyée à la ministre de la Justice, au ministre de l’Intérieur ainsi qu’au maire de Nice, Christian Estrosi. "Signataires de cette pétition, nous apportons notre entier soutien au courageux bijoutier ayant abattu l'un de ses deux agresseurs le 11 septembre à Nice. Nous affirmons qu'en pareille situation, nous aurions agi de la même manière! C'est pourquoi nous considérons que la seule victime dans cette tragique affaire est ce commerçant attaqué par deux malfrats armés", écrivent en préambule les auteurs. Ce vendredi matin, la pétition avait recueilli 1066 signatures. La deuxième pétition, "Soutenir le bijoutier de Nice" du site mesOpinions.com, a rencontré un plus grand succès avec 17,292 signatures en deux jours.

Rappel des faits

Publicité
Mercredi matin, alors qu’il ouvrait sa boutique, Stéphane Turk a été attaqué par deux hommes armés. Les braqueurs l’ont contraint à ouvrir son coffre et ils se sont ensuite enfuis en scooter avec le butin. Le bijoutier, âgé de 67 ans, les a poursuivi avec son arme et a tiré sur le passager, mort des suites de ses blessures. L’affaire suit toujours son cours alors que la pression populaire augmente de jour en jour.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :