Un homme de 34 ans, témoin d’une tentative de braquage dans un bureau de tabac à Dolmieu (Isère) a été tué mardi. Les malfaiteurs, qui lui ont tiré dessus avec un fusil de chasse, sont toujours recherchés.

Le braquage a viré au drame. Un homme de 34 ans, client d’un bureau de tabac, est décédé mardi à Dolmieu (Isère). Venue acheter des cigarettes en milieu d’après-midi, la victime s’est retrouvée mêlé malgré elle à une tentative de braquage.

"On suppose qu’il a essayé de le désarmer"Selon les premiers éléments de l’enquête confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Grenoble, les malfaiteurs étaient deux jeunes hommes cagoulés, gantés et armés d’un fusil de chasse. L'un d'eux serait entré dans le magasin et passé derrière le comptoire avant d'exiger que la buraliste lui remette sa caisse. Pendant ce temps-là, l'autre braqueur serait resté dehors, sur le pas de la porte, sans doute pour 'monter la garde'.  Voulant porter secours au buraliste, le client aurait tenté de désarmer le second braqueur. Là, un coup de feu serait parti, touchant mortellement ce dernier. "On suppose qu’il a essayé de le désarmer, mais nous n’avons pour l’instant aucun élément permettant de le confirmer", a expliqué Catherine Lanza-Perret, vice-procureur de la République de Bourgoin-Jallieu, avant d’ajouter : "Il n’y a eu aucun témoin direct de la scène et il n’existe pas de vidéo surveillance extérieure de proximité".

Le bureau de tabac où s’est déroulé le drame se trouve pourtant sur la place centrale de Dolmieu, un village de 3 000 habitants, en face de la mairie.

Les braqueurs en fuiteToujours d’après les premiers éléments recueillis, les malfaiteurs se seraient ensuite enfuis à bord d’une 206 noire de type X-Box. Ce véhicule aurait été volé quelques heures plus tôt dans un village voisin, Morestel. Rapidement alertés, les gendarmes ont bouclé tout le village. Mais les deux braqueurs demeurent introuvables. Mardi soir les recherches se poursuivaient. Un appel à témoin a même été lancé.

Publicité
Bernard Cazeneuve s’engage à ce qu’ils soient "très fermement condamnés""Il ne se passe pas une journée sans qu’un bureau de tabac soit braqué", a vivement déploré le président de la Confédération des buralistes, Pascal Montredon. Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur a quant à lui fait part de sa "grande émotion" et s’est engagé à ce que les auteurs de ce drame soit "très fermement" condamnés.

 

 

Vidéo sur le même thème - Braquage en Isère : le témoin tué par les malfaiteurs

mots-clés : Braquage, Véhicule
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité