Alors que Gilles Bourdouleix, le maire de Cholet (Maine-et-Loire) a  mis la presse et son conseil municipal au défi de prouver que le mail du faux courrier des lecteurs avait été rédigé par un employé de la mairie, le quotidien Ouest-France assure en avoir la preuve.

Gilles Bourdouleix l’a demandé, Ouest-France l’a fait. La ville de Cholet est depuis quelques jours secouée par une affaire de faux courrier des lecteurs que le maire aurait orchestrée pour vanter les décisions qu’il a prises. Se défendant vivement des soupçons de manipulation qui pèsent actuellement sur lui, l’édile a ainsi profité du conseil municipal de lundi pour demander à la presse et aux élus de prouver que le mail qui a révélé cette affaire émanait bien de sa commune. Qu’à cela ne tienne, les journalistes de Ouest-France ont épluché ledit mail jusqu'à en identifier l’auteur. "Son nom figurait tout simplement en toutes lettres... dans les propriétés de la pièce jointe adressée aux journalistes !", ont-ils indiqué avant de préciser que l’expéditeur est "un fonctionnaire qui occupe un poste-clé à la mairie de Cholet. Plus précisément du directeur-général adjoint des services de la Ville de Cholet et de l'agglo, Christian Cren".

Publicité
L’expéditeur connaissait bien le dossier de l’EhpadEn plus de prouver que le mail a bel et bien été envoyé depuis la mairie de Cholet,  cette trouvaille accrédite un peu les soupçons selon lesquels Gilles Bourdouleix aurait tenté de redorer son blason après avoir mis à pied de la directrice d’Ehpad de Trémentines. En effet, Christian Cren a non seulement envoyé le mail mais il faisait également partie du conseil de discipline qui a pris cette décision. "Il ne faut pas que la presse voit quoi que ce soit", précisait par ailleurs le mail en question. C’est plutôt raté.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité