La maire de Boulogne-sur-Mer a indiqué lundi que la mairie allait offrir une spéulture à la petite Adélaïde, la fillette retrouvée noyée le 20 novembre dernier sur une plage de Berck. Inhumée sous X vendredi dernier, son sort avait ému les habitants du Nord.

© AFP

« En ma qualité de maire, je souhaite offrir une sépulture digne à cette enfant, victime du pire des drames s’il en est ». Mireille Hingrez-Céréda, maire PS de Boulogne-sur-Mer, a annoncé ce lundi sa volonté d’enterrée décemment la petite Adélaïde, la fillette retrouvée noyée sur une plage de Berck le 20 novembre dernier. Inhumée vendredi après-midi dans le carré des indigents du cimetière de Capécure, l’enfant a été enterrée sans plaque ni pierre tombale, dans la plus stricte intimité. Depuis, les habitants de la ville, émus et choqués par le sort réservé à la fillette, étaient venus déposer fleurs et peluches.

Publicité
« Je n'ai jamais célébré d’enterrement aussi triste »« J'ai d'ores et déjà sollicité le procureur à cet effet. En solidarité, la ville de Boulogne-sur-Mer prendra à sa charge les frais de sépulture et de fleurissement de la tombe de cette enfant » a précisé la maire. De quoi offrir à la petite Adélaïde un peu de dignité. Abandonnée sur la plage au bord de l’eau par sa mère, l’enfant s’était noyée sur le sable. Même le prêtre présent lors de son enterrement a déclaré n’avoir « jamais célébré d’enterrement aussi triste ». « C’était assez rapide. Nous étions très peu, il faisait froid, la nuit tombait ou presque. Il était normal que cette petite fille ne soit pas oubliée de tous et que l’église par ma présence de curé et de doyen de la cathédrale soit une manière de l’accompagnée » a-t-il confié à La Voix du Nord.

 

En vidéo : la fillette noyée à Berck inhumée dans l'anonymat

Publicité