Un étudiant de 21 ans a disparu dans la nuit de samedi à dimanche  à Bordeaux. La piste de la noyade est évoquée.

Samedi soir, un étudiant de 21 ans a mystérieusement disparu. Ce jeune homme originaire de Poitou-Charentes se trouvait dans le centre ville de Bordeaux la dernière fois qu’il a été vu, un quartier proche de la Garonne. La possibilité qu’il se soit noyé est aujourd’hui évoquée. Le jeune homme disparu a été vu pour la dernière fois samedi soir, en compagnie de ses amis, et sortait d’une soirée arrosée.

Injoignable après avoir quitté ses amisSelon les témoignages recueillis, il était en état d’ébriété. Tous ont été entendus par la police et ont raconté la même version des faits : ils venaient de sortir d’un bar bordelais lorsqu’en bande, ils décidèrent de trouver un endroit pour finir la soirée. Un court instant l’étudiant discuta avec d’autres jeunes gens rencontrés en chemin. Lorsque ses amis se retournèrent, plus de trace du jeune homme, qui n’avait pas son portable sur lui. En effet, de peur de se faire dépouiller par des voyous, la bande d’amis ne s’était déplacé qu’avec un seul téléphone portable qui n’était visiblement pas en la possession du jeune homme disparu.

Le Binge drinking, cause de nombreux cas similairesCe n’est pas la première fois qu’un jeune en état d’ébriété se noie dans la Garonne – ou dans un autre fleuve. C’est pourquoi en mai 2012 la police fluviale bordelaise avait renforcé ses équipes et ses rondes nocturnes sur la Garonne. La pratique anglo-saxonne du binge drinking qui consiste à boire le plus d’alcool le plus vite possible afin d’être saoul rapidement est de plus en plus présente en France, causant de nombreux accidents et disparitions, voire morts, chaque année.

Publicité
La municipalité bordelaise garde espoirLa police se voulait toutefois confiante durant les premières heures de la disparition : souvent les jeunes sont portés disparus dans la nuit et sont retrouvés le lendemain sont retrouvés, après avoir cuvé leurs excès. Aujourd’hui, trois jours après la mystérieuse disparition, la municipalité bordelaise est inquiète, toujours traumatisée par la série de noyades de l’année 2011. L’adjoint d’Alain Juppé à la mairie a toutefois confié à la presse : "Nous gardons espoir." 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :