Le chef de la police municipale de Bois-Colombes (Hauts-de-Seine) est actuellement en garde à vue à Paris. Il est notamment accusé d’avoir envoyé des textos à caractère pornographique à deux collègues féminines.

Selon plusieurs sources concordantes, le chef de la police de Bois-Colombes, dans les Hauts-de-Seine, a été placé en garde à vue lundi matin à Paris. Une décision qui serait intervenue dans le cadre d’une enquête le visant et portant notamment sur des soupçons de "harcèlement sexuel et moral". Le procureur de la République de Nanterre, Robert Gelli a par ailleurs indiqué qu’une enquête préliminaire avait été ouverte en octobre dernier après que le Syndicat national des policiers municipaux (SNPM-FO) l'a alerté sur "des dysfonctionnements graves au sein de la police municipale de Bois-Colombes".

Détention de stupéfiants et possession d’un "fichier de personnes"Ce sont deux femmes, elles aussi employées de la police municipale de cette ville, qui ont donné l’alerte. Se disant victimes de "harcèlement moral et sexuel" à plusieurs reprises chacune, elles ont en effet décidé de porter plainte il y a quelques mois. Le délégué départemental du syndicat SNPM-FO, Sam Haddad, a également précisé qu’elles auraient reçu de nombreux SMS "à caractère pornographique" émanant de leur chef de service. Outre ce chef d’accusation, ce dernier est également inquiété pour détention de stupéfiants qu’il auraient illégalement saisis lors d’interpellations et possession d’un "fichier de personnes constitué illégalement".

Publicité
Lors de l’arrestation du chef de la police de Bois-Colombres, les enquêteurs de la police judiciaire de Paris ont également procédé à une perquisition dans les locaux de son commissariat. Ils y auraient alors découvert "le fichier de personnes" mais aucune trace de stupéfiants. L’enquête se poursuit.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité