Ce sont des petits délits... mais qui restent malgré tout réprimandables. Que dit la loi concernant la consommation d’alcool sur la voie publique, le jet de mégot, se balader torse nu, cracher par terre, ou encore ne pas ramasser les excréments de son chien ?

© Flickr / Peter Karlsson

L'alcool pas toujours toléré...

La consommation d’alcool en lieu public est un vrai casse-tête pour les municipalités, mais aussi pour les citoyens qui n’y voient pas très clair. Dans le quotidien, on croise forcément au moins une personne dans la rue avec une bouteille à la main. Mais que dit la loi ? A-t-on le droit de boire de l’alcool tranquillement dehors ?

Comme le rappelle Le Figaro en 2009, des dizaines de villes ont déjà interdit la consommation d’alcool sur la voie publique pendant la nuit. C’est le cas, par exemple, de Marseille, Lyon, Bordeaux, Lille et Calais. A Rennes, il est également interdit de boire sur la voie publique pendant la nuit, mais aussi pendant le jour dans plusieurs coins du centre ville. 

35 euros d’amende possible

Chaque municipalité a ses règles concernant la consommation d’alcool en plein air. Comme l’indiquait Libération, la mairie de Paris a interdit la consommation d’alcool sur les bords du bassin de la Villette, endroit pourtant très prisé et propice au pique-nique.

Evidemment, ils sont nombreux à ignorer la loi, ou à s’en moquer. Mais que risque-t-on si on se fait prendre ? Une amende de 35 euros, qui peut vite s’accompagner d’un embarquement au poste en cas de refus de paiement. "On ne va pas non plus mettre des panneaux partout. C'est écrit dans le règlement des jardins publics. Mais notre objectif, ce n'est pas non plus d'harceler les gens qui pique-niquent tranquillement. C'est un outil de régulation, cela nous donne les moyens d'agir si nécessaire ", explique à Libération Renaud Vedel, sous-préfet au cabinet du préfet de police de Paris.

Publicité
Ce qui est valable, en revanche, pour toute les communes de France, c’est l’interdiction de se trouver en état d’ébriété dans tous les lieux public (bars, rues, métros, parcs…). "Une personne en état d'ivresse peut être conduite au poste pour y être retenue jusqu'à ce qu'elle ait recouvré la raison", indique le code de la santé publique