Lors de son passage sur RTL, mercredi, Manuel Valls est revenu sur le braquage de la bijouterie de Nice qui a ému la France entière. Le ministre de l’Intérieur considère le bijoutier comme une victime et un meurtrier.

© AFP

Invité de la matinale sur RTL ce mercredi, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, est revenu sur le drame du bijoutier de Nice qui a abattu un braqueur. A la question,"le bijoutier de Nice est-il une victime ou un meurtrier ?",  Manuel Valls a répondu : " Les deux à la fois". Au vu de l’engouement que suscite cette histoire, l’ancien maire d’Evry n’a pas voulu prendre partie. "Il appartient à la justice de faire justice : nous sommes dans un état de droit", a-t-il rappelé. Selon lui, la mort du jeune malfaiteur est un accident tragique. "Le bijoutier est une victime incontestablement, mais en même temps il a tué", a-t-il déclaré sur RTL. Le braqueur âgé de 18 ans était très bien connu des services de police et le ministre de l'Intérieur ne l’a pas caché: "Ce jeune homme avait déjà commis 14 faits graves donc ça interroge l'autorité". Pour autant, il refuse de cibler un responsable, ni la justice, ni la police : "Ou tous à la fois : à la fois la famille, l'école, notre société, la capacité de la justice à mieux punir".

Les braquages de commerçants se multiplient

Publicité
Manuel Valls est également revenu sur la multiplication des braquages de commerçants qui sévissent en France ces derniers jours. Selon le ministre de l’Intérieur, "la délinquance a évolué et elle s'attaque aux commerces comme aux personnes les plus exposées." Il affirme aussi n’avoir  "jamais caché qu'il y avait de la violence dans la société". Avec la garde des Sceaux, Christiane Taubira, comme principale partenaire, le natif de Barcelone a assuré que le gouvernement "prenait à bras le corps ce dossier (bijouterie de Nice) ".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :