Alors que Bernard Tapie était lundi soir l’invité de David Pujadas sur le plateau du JT de France 2, le présentateur a confié ses impressions sur ce qui s’est véritablement apparenté à un show télévisé. Retour sur cette interview quelque peu musclée.

Bernard Tapie a fait son show lundi soir. Invité sur le plateau du JT de France 2 présenté par David Pujadas, l’ancien ministre de la Ville n’a pas hésité à hausser le ton pour tenter de prouver son innocence dans l’affaire de l’arbitrage Adidas/Crédit Lyonnais dans laquelle il est poursuivi pour "escroquerie en bande organisée". Loin de se laisser déstabiliser, le journaliste de la Deux ne s’est pas démonter et a poursuivi le déroulé de ses questions. "La prise à partie des personnalités est devenue une figure éprouvée. François Bayrou l’a utilisée en 2007 puis Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen", a-t-il ainsi expliqué au Figaro avant d’ajouter : "il ne faut pas rentrer dans ce piège. Il faut ramener l’interlocuteur aux faits et au dossier. Ne pas se laisser détourner". Et d’affirmer : "je suis certain que le téléspectateur n’est pas dupe".

Une tribune déguisée en interview ?Et alors que Bernard Tapie a clairement affirmé être victime d’un "complot" qui viserait in fine Nicolas Sarkozy, David Pujadas n’a pas souhaité donner son avis sur cette théorie. Suite à la polémique lancée par certains qui estiment que cette interview télévisée ressemblait davantage à une tribune, le journaliste a en revanche déclaré : "Si trois personnes sur mille lancent une polémique, elles feront plus de buzz que toutes les autres. C'est ainsi et c'est le cas sur tous les sujets. Sur le fond, je n'ai pas du tout ce sentiment. Les retours sont très bons... Mais il appartient à chacun d'apprécier".

Publicité
Et si David Pujadas a su mener à bien son interview et maîtriser en quelque sorte le brusque changement de ton de son invité, il a toutefois reconnu ne pas avoir pu poser toutes ses questions. Certains points restent ainsi toujours flous comme "la somme qui lui a été attribuée au titre du préjudice moral".

Regardez l'interview musclée de Bernard Tapie chez David Pujadas: