Bernard Arnault, l’homme d’affaires  le plus riche de France aurait mis une grande partie de sa fortune à l’abri afin de protéger son patrimoine et ce qu’il lèguera à ses héritiers. Les détails de ce transfert d’argent.

Il a ses petits secrets. Libération révèle ce jeudi que Bernard Arnault, le patron du groupe LVMH aurait transféré une grande partie de sa fortune à l’étranger. Le journal affirme en effet que l’homme d’affaires le plus riche de France a placé "la quasi-totalité" de sa participation dans le numéro un mondial du luxe en Belgique grâce à un montage juridique relativement complexe qui aurait été mis en place en 2005. Toujours d’après les informations du quotidien, il aurait, en décembre 2011, transféré quelque 31% du capital de Groupe Arnault – la holding familiale – dans l’une de ses sociétés du Plat Pays, Pilinvest, ainsi que l’usufruit des 48,5% détenus par ses cinq enfants en nue-propriété. Et Libération de résumer : "En  clair, cela fait plus d’un an que Bernard Arnault a déjà logé son patrimoine personnel en Belgique. Si on y ajoute l’usufruit des actions qu’il a données à ses enfants, cela signifie que près de 80% des dividendes versés par Groupe Arnault au patron de LVMH atterrissent également à Bruxelles".

Il veut protéger ses enfants et son groupeEt alors que Bernard Arnault s’est récemment retrouvé au cœur d’une vive polémique autour d’un prétendu exil fiscal en Belgique, l’un de ses proche a confié à Libération que le montage financier que le milliardaire a monté a pour unique objectif "d’assurer la pérennité et l’intégrité de son groupe en cas de décès accidentel". Cette même personne a également souligné qu’une telle opération est "juridiquement impossible en France". 

Publicité
Si le patron de LVMH venait à s’éteindre au cours des dix prochaines années, ses titres et ceux de ses enfants seraient ainsi transférés à Protectinvest – une fondation belge liée à Pilinvest qui doit disparaître en 2023 lorsque le plus jeune des enfants Arnault aura 25 ans. D’après Libération, "Pendant cette période, les enfant toucheraient les dividendes , mais ne pourraient ni vendre leurs parts ni exercer les droits de vote" et ce, dans le but de préserver leurs intérêts et ceux du groupe.  

A 63 ans, Bernard Arnault est considéré comme étant la quatrième fortune mondiale selon le magazine Forbes.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité