Un adolescent a été grièvement blessé par un tir de flash ball, mardi à Argenteuil. Le drame est survenu alors qu'il sortait de la mosquée et lançait des pétards.

Dans la nuit du lundi 13 au mardi 14 Juillet à Argenteuil (Val d'Oise), le jeune Amine qui sortait d'une mosquée aurait été pris pour cible par les forces de l'ordre, alors qu'il s'amusait à lancer des pétards avec des amis.

Tandis que les forces de polices se trouvaient en pleine intervention, faisant face à des émeutiers, l'adolescent de 14 ans auraient été blessé par un tir de flash-ball. À l'occasion du Ramadan et de la "nuit du destin", Amine avait quitté son lieu de culte vers 2 heures du matin pour rejoindre ses amis. Ils jouaient ensemble avec des pétards lorsque l'adolescent aurait été touché. Selon le site Islametinfo, il aurait été "laissé à terre, agonisant, par la police". Le père du jeune, lui, a seulement déclaré au journal Libération que son fils a été "transporté blessé chez lui par ses amis".

"Il n’a jamais eu de problème avec la police, c’est un garçon sans histoire qui vient d’avoir le brevet des collèges avec mention" a-t-il précisé auprès de la radio Beur FM.

À lire aussi - La police verte débarque à Cannes

La police des polices enquête

Publicité
Alors que le site musulman d'information, crie à la bavure policière, cette affaire relance également le débat sur le flash ball. Cette arme de défense a déjà fait l'objet de nombreuses polémiques suite à de précédentes bavures policières. Amine aurait affirmé avoir "vu un policier le mettre en joue avant de recevoir un tir de flash-ball au niveau du bas-ventre". "Il a un testicule éclaté", à même témoigné le père de l'adolescent à Buzzfeed France. Suite à ce grave incident, la police des polices a confirmé à Libération avoir ouvert une enquête "pour déterminer ce qu'il s'est passé". C'est l'Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) qui préconise d'ores et déjà l'abandon de l'arme d'auto défense

Vidéo sur le même thème: A Paris, comment la police lutte contre les pickpockets