Accusé d’avoir aidé parents à cacher au fisc la possession d’une villa luxueuse à Marrakech (Maroc), Alexandre Balkany n’a pas été autorisé à quitter la France cet été.

La famille Balkany est encore dans le viseur de la justice. Mais cette fois-ci, c’est au tour du fils. Comme le rapporte l’AFP, repris par 20 minutes, Alexandre Balkany n’a pas été autorisé à quitter la France pour les vacances d’été. En effet, il a été contraint de remettre son passeport, fin juillet, au juge d’instruction.

A lire aussi - La mise en examen du fils Balkany inspire les internautes !

Le parquet national financier voulait sa détention provisoire

Alexandre Balkany a été accusé d’avoir aidé ses parents à cacher au fisc la possession d’une villa luxueuse à Marrakech, au Maroc. Il aurait signé deux contrats de bail fictifs en 2011 et 2014 auprès d’une société immobilière qui s’est saisie de la propriété, début 2010, pour plus de 5,8 millions d’euros.

Après le non-paiement de sa caution, le jeune homme de 36 ans a dû remettre son passeport. La caution avait été ordonnée le 4 mai dernier, lors d’une mise en examen, avant la confirmation de la chambre d’instruction le 30 juin. Selon une source judiciaire, le parquet national financier souhaitait même aller plus loin, en demandant la révocation du contrôle judiciaire et la saisie d’un magistrat pour éventuellement placer Alexandre Balkany en détention provisoire.

Ancien président d’un site de poker

Publicité
Le fils de Patrick Balkany - maire LR de Levallois - s’est pourvu en cassation. Enfin, alors que son avocat n’a pu être joint, Alexandre Balkany a évoqué une situation financière dans le rouge afin de contester le montant de sa caution, a appris l’AFP auprès de l’arrêt de la cour d’appel rendu le 30 juin. En vain, car les pièces fournies "n’emportent pas la conviction" selon l’arrêt, qui indique des revenus de plus d’un million d’euros en 2012 et 2013.

Comme le rappelle 20 Minutes, après avoir été président entre 2010 et 2012 du site de poker, PokerStars France, Alexandre Balkany avait dirigé une société de petites annonces sur Internet.

Vidéo sur le même thème : Découvrez la villa Serena, la 3e villa des Balkany qui intéresse les juges

Publicité