Soupçonnées d’avoir la tuberculose, deux éléphantes du zoo de Lyon  étaient menacées d’euthanasie. Elles seront finalement sauvées et trouveront bientôt refuge dans l’une des propriétés de la famille princière à Monaco.

Elles vont mener une vie de princesse. Après avoir été menacées d’euthanasie, Baby et Népal, deux éléphantes du zoo de la Tête d’Or à Lyon vont finalement s’en tirer à bon compte. Toutes les deux vont en effet être prochainement accueillies à Roc Agel, la propriété privée de la famille Grimaldi dans les Alpes-Maritimes. Une nouvelle qui sonne la fin du long sursis de ces deux pachydermes menacés d’euthanasie parce qu’ils sont tuberculeux.

Baby et Népal devraient ainsi quitter Lyon d’ici deux à trois mois pour le Rocher. Fort de cette nouvelle, le préfet du Rhône s’est félicité que Stéphanie de Monaco "ait tenu ses engagements" en les accueillant. Il a par ailleurs expliqué qu’après avoir "reçu la princesse fin mars, il était resté en contact avec elle par téléphone, et qu’elle lui avait garanti qu’elle s’occuperait des deux bêtes, visées depuis le 11 décembre 2012 par un arrêté préfectoral ordonnant leur abattage".

Publicité
Préparer l’accueil des éléphantesEn attendant l’arrivée des pachydermes, des travaux vont être effectués dans le "ranch", la propriété occupée par le prince Albert de Monaco. Le porte-parole de la princesse Stéphanie de Monaco a en effet précisé qu’il faut notamment construire un enclos et un système de fosse septique pour retraiter les eaux usées. La fondation Brigitte Bardot, qui avait à plusieurs reprises proposé son aide et son expertise depuis le début de cette affaire, a estimé elle aussi que la proposition de Stéphanie de Monaco était satisfaisante. "Elle va les prendre en charge, leur prodiguer les premiers soins, apparemment elle a des contacts avec des soigneurs américains", a commenté Christophe Marie, porte-parole de la fondation. Celui-ci a toutefois prévenu :"Maintenant on essaie de penser à leur futur, car elles ne vont pas finir leur vie à Roc Agel, c’est provisoire". Et d'évoquer sans plus de détails «des contacts avec plusieurs parcs où elles pourraient finir leur vie tranquillement». 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité