« Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane ». Jean-Marc Ayrault a décidé de saisir la justice après la Une du  magazine Minute à paraître ce mercredi, qui surfe sur les insultes racistes proférées contre Christiane Taubira.

© AFP

Christiane Taubira a choisi de ne pas répliquer, mais Jean-Marc Ayrault est bien décidé à ne pas laisser passer ce nouvel incident. Le magazine d’extrême-droite Minute, dans les kiosques ce mercredi, consacre en effet sa Une à Christiane Taubira, titrant : « Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane ». Des mots qui ont aussitôt provoqué de vives réactions au sein de la majorité, mais aussi dans l’opposition et du côté des associations.

La justice saisieLe Premier ministre a ainsi annoncé mardi soir qu’il allait saisir le parquet pour « porter ces faits susceptibles de constituer l’infraction d’injure publique à caractère racial ». SOS Racisme a elle aussi indiqué sa volonté de porter plainte. L’hebdomadaire reprend à son compte les injures dont a récemment été victime la Garde des Sceaux. Comparée à un singe par une candidate FN aux municipales, que le parti de Marine Le Pen a rapidement exclue, Christiane Taubira avait ensuite été la cible de nouvelles insultes lors d’un déplacement à Angers, où une fillette d’une dizaine d’années lui avait lancé : « C’est pour qui la banane, c’est pour Taubira ».

Une Une « absolument abjecte et intolérable »Manuel Valls a lui aussi indiqué dans la soirée étudier quels étaient les moyens de recours pour empêcher la parution de « ce magazine qui attaque tout ce qu’il y a de plus profond non seulement de la République mais aussi de notre pays ». SOS Racisme dénonce elle une Une « absolument abjecte et intolérable ». « Cette nouvelle provocation confirme que les insultes envers la garde des Sceaux n'étaient pas un acte isolé » a estimé l’association par la voix de sa présidente, Cindy Léoni. « Il y a bien une stratégie globale de l'extrême droite, qui tente de légitimer l'utilisation de la haine raciale comme forme acceptable du débat démocratique » a-t-elle ajouté.

Publicité
De vives réactions à gauche comme à droite« Ils n’ont donc pas de limites. C’est même à ça qu’on les reconnait. Pas une minute à perdre. Les nazes en cage » a de son côté réagi Jean-Luc Mélenchon sur Twitter. « Je dénonce et condamne avec force la Une de Minute. On n’a pas besoin de ces outrances dans le débat politique » a lui commenté Eric Ciotti, à l’UMP. Une voix suivie par Valérie Pécresse qui déplore elle aussi ces propos. « Hallucinant de voir le tombereau d’injures contre Christiane Taubira ! Je ne partage pas ses idées mais elle a tout mon soutien face à ses attaques » a indiqué l’ancienne ministre. Hélène Valette, porte-parole de Minute, maintient elle la position du magazine qui qualifie de « non événement » les précédentes injures envers Christiane Taubira. « Nous assumons cette Une, c'est satirique, personne ne s'offusque des Unes de Charlie Hebdo » a-t-elle déclaré, indiquant trouver « indécent » la réaction des associations. « Il y a plein d’autres problèmes dans ce pays » avance-t-elle.