Aurélie Filippetti n’a pas apprécié que Paris Match dévoilé des "photos volées" d’elle et son compagnon pendant leurs vacances en Grèce. L’ex-ministre a décidé de répliquer par voie judiciaire.

Aurélie Filippetti attaque Paris Match. Jeudi, l’hebdomadaire a fait sa Une en révélant la grossesse de l’ex-ministre de la Culture et son ancien collègue en charge du Redressement productif, Arnaud Montebourg. "Monteboug, Filippetti, la love story continue et bientôt le bébé", a en effet écrit le magazine, le tout accompagné d’une photo dévoilant le ventre bien arrondi d’Aurélie Filippetti.

"Une du droit au respect de la vie privée"Une publication qui n’a pas du tout plu à l’ex-membre du gouvernement, laquelle a annoncé son intention de saisir la justice pour "violation du droit au respect de la vie privée" et "violation du droit à l’image". Son avocat, Me Vincent Tolédano a par ailleurs déclaré que "la liberté de la presse à laquelle elle est attachée ne saurait justifier la publication non autorisée par le magazine Paris Match, au mépris de sa volonté de discrétion, de clichés volés surprenant des moments strictement privés d'intimité et de détente".

Publicité
"On est face à un couple politique qui intéresse le public"De son côté, le directeur adjoint de la rédaction de Paris Match a affirmé que leur choix éditorial est "totalement légitime". Le journaliste notamment fait valoir le fait qu’ "avec Arnaud Montebourg et Aurélie Filippetti, on est face à un couple politique qui intéresse le public". Et celui-ci d’insister : "On ne révèle rien, sa grossesse était déjà connue. Notre rôle est de raconter la vie des gens célèbres, c'est ce que nous faisons. Les photos ont été prises dans un hôtel en Grèce, on voit des gens autour : l'endroit est semi-public".

 En vidéo sur le même thème : Elsa Zylberstein tacle Arnaud Montebourg, son ancien compagnon 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité