Invitée de l’émission "On n’est pas couché" samedi soir, Audrey Pulvar n’a pas hésité à évoquer sa relation amoureuse avec l’ex-ministre de l’Economie ni à tacler l’ancienne Première dame.

Audrey Pulvar a encore une fois évoqué sa relation avec Arnaud Montebourg. Depuis qu’elle s’est séparée de l’ex-ministre de l’Economie, la chroniqueuse de D8 a plusieurs fois livré quelques confidences sur leur relation. Ce qu’elle a refait samedi soir sur le plateau d’ "On n’est pas couché".

Invitée pour défendre son dernier livre intitulé Libres comme elles, Audrey Pulvar a en effet été interrogée sur ce volet de sa vie privée. Aussi, a-t-elle répondu "je suis journaliste et j’interroge les gens de gauche et de droite de la même façon" à Aymeric Caron qui lui demandait si elle était "politiquement d’accord avec Arnaud Montebourg".

"Il ne faut pas avoir peur d’être déçue…"Une réponse qui en a soulevé une autre, de la part de Léa Salamé : "Je ne demande si on peut s’afficher dans une sensibilité, et être journaliste". "Je ne me suis pas affichée dans une sensibilité, je me suis affichée dans une histoire d’amour avec quelqu’un qui était un homme politique", a aussitôt botté en touche Audrey Pulvar. Jouant sur les mots utilisés dans le titre de son livre, Laurent Ruquier a ensuite essayé de la pousser dans ses retranchements en l’interrogeant : "Il ne faut pas être amoureuse quand on veut être une femme libre ?". Et l’ex-compagne d’Arnaud Montebourg de répliquer, non sans une pointe de mystère ni sans une pique à son ancien amant : "Bien sûr qu’on peut être amoureuse, mais il ne faut pas avoir peur d’être déçue… (…) Quand je rencontre Arnaud Montebourg en novembre 2009, il me dit : ‘Je vais arrêter la politique’. Et là, la gourde que je suis le croit...".

Publicité
"On ne peut pas être sur la photo et commenter la photo en même temps"Ensuite questionnée sur les ambitions politiques de l’ex-ministre de l’Economie et sur le rôle qu’elle aurait pu jouer en restant avec lui, la chroniqueuse de D8 a lâché : "Ca aurait été pour moi un cauchemar. Je n’aurais pas du tout été une Première dame, j’aurais été quelqu'un qui dit : Vous avez élu un homme, il est à l'Élysée. Moi, je continue, je fais mon travail, j'habite ailleurs, je fais autre chose et oubliez-moi". Des propos dans lesquels Laurent Ruquier a vu une allusion à ce qu’a "voulu faire" Valérie Trierweiler. "En ayant un bureau à l’Elysée ?"; a aussitôt interrogé Audrey Pulvar avant de poursuivre, critique : "En étant de tous les voyages officiels, en étant sur les photos ? On ne peut pas être sur la photo et commenter la photo en même temps, ce n'est pas possible". Et celle-ci d’insister sur la différence qui existe entre le parcours de l’ex-compagne de François Hollande et ce qu’aurait pu être le sien avec Arnaud Montebourg : "si je voulais exercer le pouvoir, je penserais d'abord à la façon de l'exercer par moi-même, et non par le truchement d'un homme".

Vidéo sur le même thème : Elsa Zylberstein tacle avec humour son ex-compagnon, Arnaud Montebourg

Publicité
Publicité