L’accident est survenu dans la nuit de samedi à dimanche sur l’autoroute A9. Un car reliant Marseille à Murcia en Espagne a fait une sortie de route, causant la mort de deux personnes. Selon le parquet de Narbonne, c’est un passager qui serait à l’origine de l’accident.

© AFP

L’accident a fait deux morts et une trentaine de blessés. Un autocar, qui devait relier Marseille à Murcia en Espagne, et transportait 44 passagers, a fait une sortie de route sur l’autoroute A9, aux environs de Fitou dans l’Aude, dans la nuit de samedi à dimanche. Le véhicule est tombé en contrebas d’un talus, causant le décès de deux passagers. Les premières déclarations du chauffeur, qui affirmait avoir été gêné par l’intervention d’un passager, avaient laissé sceptiques les enquêteurs. Le parquet de Narbonne vient de confirmer sa version des faits.

« Il avait un besoin pressant »David Charmatz, le procureur de Narbonne, a en effet indiqué dimanche après-midi qu’un passager ukrainien aurait avoué s’être approché du chauffeur du car et avoir donné un violent coup de volant. Selon ses déclarations, il souhaitait que le car fasse un arrêt. « En l'état des déclarations de ce passager, (...) c'est bien son intervention qui est à l'origine de l'accident, puisqu'il reconnaît avoir voulu faire arrêter le car en donnant un coup sur le volant » a fait savoir David Charmatz. « Les premières explications seraient qu'il avait un besoin pressant et le chauffeur s'opposait à ce que le bus s'arrête pour le satisfaire » a-t-il ajouté. « Mais l'acte est tellement inconsidéré que cela mérite des auditions plus approfondies ».

Publicité
« Un geste tellement inconsidéré »L’homme âgé d’une trentaine d’années a été placé en garde à vue. Les enquêteurs devraient également interroger de nouveau le chauffeur du bus. Une confrontation devrait également être organisée entre les deux hommes. Le chauffeur, en état de choc, avait été hospitalisé sur ordre des médecins ce dimanche avant de pouvoir être questionné de manière plus précise. Le passager devrait néanmoins faire l’objet de toute leur attention. « On cherche aussi à savoir si, sur le plan psychiatrique, cet Ukrainien est parfaitement équilibré parce que c'est un geste tellement inconsidéré qu'il faut aussi s'intéresser à sa personnalité » a précisé le procureur de Narbonne.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :