"Si j'avais voulu, il y aurait eu plus de victimes. Heureusement, je n'ai pas été jusqu'au bout", aurait déclaré Salah Abdeslam.

Alors que l'extradition de Salah Abdeslam vers la France se précise, son frère a pu le rencontrer pendant une heure vendredi. A sa sortie, celui-ci a témoigné. 

Salah Abdeslam "a volontairement refusé de se faire sauter" lors de la vague d'attentats à Paris et Saint-Denis, a affirmé son frère Mohamed sur BFMTV. "Si j'avais voulu, il y aurait eu plus de victimes. Heureusement, je n'ai pas été jusqu'au bout", aurait déclaré Salah Abdeslam.

Transféré en France d'ici la fin de la semaine prochaine

Celui-ci doit être transféré en France d'ici la fin de la semaine prochaine. Le frère de l'accusé a par ailleurs indiqué que Salah Abdeslam souhaite collaborer avec les autorités françaises, "car il a des comptes à rendre mais pas à la Belgique".

Selon le procureur de Paris, François Molins, il a "eu un rôle central dans la constitution des commandos du 13 novembre" en participant "à l'arrivée d'un certain nombre de terroristes en Europe", et "dans la préparation logistique de ces attentats", rappelle Le Parisien.

Publicité
Et qu'en est-il des attentats de Bruxelles ? Salah Abdeslam aurait nié toute implication dans ces attaques du 22 mars, dont il est au courant "car il a la télé dans sa cellule", a précisé son frère.

En vidéo sur le même thème : Ce qu’a dit Salah Abdeslam à son frère 

Publicité