Trois jeunes âgés de 17, 19 et 23 ans, suspectés d'avoir fomenté un attentat contre un camp militaire des Pyrénées-Orientales, ont été mis en examen et incarcérés. 

Les trois jeunes suspectés d'avoir préparé un attentat dans les Pyrénées-Orientales ont été mis en examen dans la nuit de vendredi à samedi et placés en détention provisoire, a indiqué une source judiciaire à l'AFP.

Les trois jeunes, âgés de 17, 19 et 23 ans, ont été présentés à un juge d'instruction, qui les a mis en examen avec comme chef d'accusation "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Il avaient passé quatre jours en garde à vue au siège de la Direction générale de la sécurité intérieure. 

Ils sont suspectés d'avoir préparé un attentat contre le sémaphore de Fort Béar, un camp militaire de Port-Vendres, dans les Pyrénées-Orientales. Le plus âgé des trois suspects y avait été marin pendant un temps.

Tuer des militaires 

"Ils auraient envisagé de tuer des militaires et de décapiter le chef du détachement, en filmant la scène pour la diffuser sur Internet", précise l'agence. Un attentat qui devait être commis entre fin décembre 2015 et début janvier 2016. 

A lire aussi - Attentat déjoué : Hollande critiqué, mais pourquoi ? 

Publicité
Un autre jeune âgé de 16 ans avait quant à lui été remis en liberté mercredi soir après que les déclarations des trois autres ont fait apparaître qu'il avait été "écarté" du projet, selon la source judiciaire. 

En vidéo sur le même thème - Attentat déjoué de Fort-Béart : le point sur l'enquête