Principal suspect dans l'attentat de Villejuif qui se préparait début avril, le jeune étudiant de 24 ans, Sid Ahmed Ghlam, nie les faits et assure au contraire avoir voulu l'empêcher.  

Mis en examen le 24 avril pour un projet d'attentat contre au moins une église à Villejuif, dans le Val-de-Marne, début avril et pour le meurtre d'Aurélie Châtelain, le suspect numéro 1, Sid Ahmed Ghlam, assure avoir voulu empêcher l'attentat. 

"Il a reconnu avoir été à Villejuif le 19 avril 2015 en présence d'un autre individu. Il conteste en revanche toute responsabilité dans la mort d'Aurélie Châtelain et a également affirmé avoir fait ce qu'il fallait pour empêcher la commission d'un attentat ce jour-là", ont expliqué à l'AFP ses trois avocats, Matthieu de Vallois, Gilles-Jean Portejoie et Christian Benoît.

Un véritable arsenal retrouvé chez lui 

Ses déclarations devraient toutefois avoir du mal à convaincre les enquêteurs. Peu après son interpellation, les policiers avaient retrouvé un véritable arsenal dans sa chambre d'étudiant et près de sa voiture : quatre fusils d'assaut kalachnikov, un pistolet, un revolver, des gilets pare-balles et des gilets multipoches, des munitions et des documents manuscrits avec des cibles potentielles.

Publicité
La question de s'avoir s'il a agi seul reste quant à elle bien présente. "Depuis le début de l'enquête, dont l'objectif est désormais d'établir de possibles complicités, trois hommes ont été mis en examen, écroués et sont soupçonnés de lui avoir apporté une aide logistique", rappelle Metronews. Une personne se trouvant probablement en Syrie pourrait en effet lui avoir donné l'ordre de cibler une église. 

En vidéo sur le même thème : Sid Ahmed Ghlam affirme avoir empêché l'attentat de Villejuif 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité