L’AFP évoquait le 14 juillet le "héros" Timothé Fournier, qui serait mort en sauvant sa femme enceinte du camion meurtrier. L’histoire était entièrement fausse. Explications.  

Au lendemain de l’attentat qui a fait 84 morts sur la promenade des Anglais, à Nice, la France s’est émue de l’histoire de Timothé Fournier. Ce buraliste de 27 ans n’aurait pas hésité à pousser sa femme enceinte hors de portée du camion avant de mourir brutalement, frappé par le véhicule. C’est ce que disait la dépêche de l’AFP, qui a admis aujourd’hui que cette personne n’existait apparemment pas.

Au moment du décompte des victimes, effectué pour en faire de chacune le portrait, l’agence a été prise d’un doute. Aucun Timothé Fournier ne figurait sur la liste des morts. Des recherches lancées par la ville de Nice, contactée par l’agence, ont duré deux jours selon Le Parisien : le "héros" demeurait introuvable.

À lire aussi – Nice : une semaine après l’attentat, comment vont les blessés ?

Écran de fumée

Un journaliste de l’AFP avait rapporté le "témoignage" d’une certaine Anaïs, soi-disant cousine du "héros", qui décrivait "une crème de bonté" et détaillait son acte. Poussé par la profusion de son récit, le rédacteur a publié sa dépêche sans procéder "à suffisamment de recoupements et de vérifications", a déploré l’annonce de l’AFP citée par Le Point.

Publicité
Peu après la reprise de la fausse information par le reste des médias, le compte de cette "Anaïs" a été fermé et elle n’a plus répondu aux requêtes de l’agence. "Nous pensons avoir été victimes d’un fake", a déclaré l’AFP. Elle a voulu rappeler à ses journalistes que la "pression médiatique" n’excuse pas l’oubli des "règles".

Vidéo sur le même thème – Nice : les familles des victimes de l’attentat en colère

Publicité