Au lendemain de l’attaque contre la rédaction de Charlie Hebdo, Le Canard enchaîné a reçu des menaces de représailles.

"C’est votre tour". Dans son édition de ce mercredi, l’hebdomadaire satirique révèle qu’il a reçu des menaces d’acte terroriste un jour après l’attentat contre Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts dont cinq des dessinateurs du journal.

A lire aussi : Chérif Kouachi : des clichés pédophiles retrouvés dans son ordinateur en 2010

Les auteurs du message précisaient qu’ils n’abattraient pas les journalistes du Canard "à la kalachnikov" mais avec une "hache".

"En d’autres temps, ce genre de mail de menaces (…) aurait fini direct à la poubelle, comme tant d’autres. Là, on s’y arrête un instant", écrit l’hebdomadaire.

Le procureur de la République a ouvert une enquête et demandé un renfort de la surveillance du Canard enchaîné.

Publicité
Ces menaces n'ont toutefois pas empêché La Canard enchaîné de rendre hommage à "leurs copains" de Charie Hebdo, particulièrement au dessinateur Cabu, et de railler, au-travers de caricatures, l'islamisme radical.

A voir sur le même thème : Le Canard ne fait pas rire les autorités japonaises

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité