Bilan très lourd, revendication de l'Etat islamique, journées de deuil national... Voici les informations à retenir au lendemain des attaques terroristes à Paris. 

Les informations s'accumulent au lendemain des attaques terroristes à Paris, vendredi, qui ont fait au moins 128 morts, selon un bilan provisoire. Voici ce qu'il faut retenir. 

Un bilan très lourd et encore incertain 

Un bilan provisoire annoncé samedi midi par les autorités faisait état de 128 morts et plus de 250 blessés, dont 99 dans un état critique. Six endroits dans la capitale ont été l'objet d'attaques terroristes : le Bataclan, le Stade de France, rue de Charonne (XIe arrondissement), rue Alibert (Xe), rue de la Fontaine au roi (XIe) et Boulevard Voltaire (XIe). C'est au Bataclan que l'attaque a fait le plus de victimes. Les chiffres ne cessent de s'alourdir. 

Des attaques revendiquées par l'EI

Dans un communiqué, l'Etat islamique a revendiqué les attaques et assure avoir "pris pour cible la capitale des abominations et de la perversion, celle qui porte la bannière de la croix en Europe, Paris". "Huit frères portant des ceintures d'explosifs et des fusils d'assaut ont pris pour cible des endroits choisis minutieusement à l'avance au cœur de la capitale française (…) Paris a tremblé sous leurs pieds et ses rues sont devenues étroites pour eux", a précisé le groupe terroriste.

En savoir plus :L'Etat islamique revendique les attentats de Paris  

Un assaillant français identifié 

Le corps d'un assaillant français du Bataclan a été identifié grâce à ses empreintes digitales. Celui-ci, présumé terroriste, était vraisemblablement connu des services de renseignement. Un passeport syrien a également été retrouvé près du corps d'une autre assaillant aux abords du Stade de France. Un passeport égyptien aurait lui aussi été retrouvé près d'un assaillant. 

L'état d'urgence décrété, les frontières fermées 

Le gouvernement a par ailleurs décrété l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire. Concrètement, cela pourrait entrainer notamment une interdiction de circulation par endroits, la mise en place d'un couvre-feu et le renforcement de la sécurité dans les lieux publics, écoles, institutions... La fermeture des frontières est également prévue. 

En savoir plus :L'état d'urgence décrété en France après les attaques : ce que cela signifie  

Trois jours de deuil national 

Le président François Hollande a annoncé avoir signé un décret pour "proclamer le deuil national pour trois jours". "Ce que nous défendons, c'est notre patrie, mais c'est bien plus que cela, ce sont les valeurs d'humanité et la France saura prendre ses responsabilités. Je vous appelle à cette unité indispensable", a déclaré le chef de l'Etat. Une minute de silence est également prévue dans toute la France lundi à 12 heures. 

Un lien "fondé" avec un homme arrêté en Allemagne 

Publicité
Le président de Bavière, Horst Seehofer, a indiqué samedi que le lien entre un homme arrêté en Allemagne la semaine dernière en possession d'armes automatiques et d'explosifs et les attentats de Paris est "fondé". Arrêté le 5 novembre, celui-ci cachait dans son véhicule "plusieurs mitraillettes, revolvers et des explosifs", précise lemonde.fr

En vidéo sur le même thème - Attaques à Paris : "Pan, pan pan, on se demandait quand est-ce qu'il allait s'arrêter", raconte un témoin 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité