L’homme qui avait logé des terroristes présumés à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) a écrit une longue lettre aux juges d’instruction dans laquelle il continue de clamer son innocence.

Lorsqu’il était à la maison d’arrêt de Villepinte à la mi-décembre 2015, Jawad Bendaoud, l’homme qui avait logé des terroristes présumés à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a écrit une longue lettre aux juges d’instruction, que L’Obs a pu se procurer.

A lire aussiEN IMAGES Les dernières parodies autour de Jawad, le logeur des terroristes

Devenu célèbre suite à son interview à BFMtv au moment de l’assaut des forces spéciales contre son appartement, Jawad Bendaoud est revenu sur les raisons de sa soudaine notoriété. "Je n’ai pas demandé à être filmé par ce foutu cameraman, il m’a entendu dire aux policiers que j’étais le loueur de l’appartement, il a allumé sa caméra, si j’avais su ce qu’aurait causé cet interview je n’aurais jamais parlé", écrit-il.

"A aucun moment je n’ai senti une ambiance terroriste"

Depuis sa prison, le "logeur des terroristes", mis en examen pour participation à une association de malfaiteurs terroristes criminelle, veut prouver sa bonne foi. "A aucun moment je n’ai senti une ambiance terroriste ou dangereuse dans la location de l’appartement. [...] Je suis conscient d’avoir hébergé les pires assassins que la France n’a jamais connus, mais à aucun moment je me suis associé je n’ai vu de mes yeux des armes", écrit-il.

Celui qui se dit "marchand de sommeil à (ses) heures perdues" explique n’avoir vu que "5 minutes" le djihadiste Abdelhamid Abaaoud pour lui faire visiter son appartement, sans savoir qui il était. "Abaaoud était habillé comme un jeune normal, il était rasé, il n’avait pas de barbe, il portait un bob et son complice une casquette bleue de basket ball américain.", se souvient-il.

Publicité
Et Jawad Bendaoud de prendre ses distances avec toute forme de radicalisation. "Je n’ai rien à voir avec Daech, ni de loin ni de près", fait-il entendre. "Je n’ai jamais prié, la dernière fois que j’ai prié j’avais 16 ans et mon père en était la seule raison. Je n’ai jamais fréquenté une seule mosquée, je fais tout ce qu’un bon musulman ne ferait pas", concède-t-il.

Vidéo sur le même thème : Jawad, le logeur des terroristes, dans un épisode d'Esprits Criminels ?

Publicité