Les données du site de rencontres extra-conjugales ont été publiées mardi par un groupe de pirates informatiques. Parmi les 32 millions d’adresses mail qui y figurent, plus de 260 000 sont françaises.

"La vie est courte, tentez l’aventure". Le slogan d’Ashley Madison avait séduit de nombreux Français. Malheureusement pour eux, le site de rencontres adultères a été piraté au mois de juillet par un groupe de hackers baptisé "The Impact Team". Mardi, les pirates informatiques ont mis leur menace à exécution et diffusé les données personnelles de 38 millions d’utilisateurs.

Parmi les millions d’adresses mail publiées sur le "dark net", plus de 260 000 se terminent en .fr, selon les informations de CybelAngel, société spécialisée en cybersécurité. On y trouve même une trentaine d’adresses en .gouv.fr, toujours d’après cette entreprise. Le fichier piraté contient également plus de 15 000 adresses email se finissant par .gov ou .mil, ce qui indique qu’elles appartiennent à des membres du gouvernement ou de l’armée américaine.

Les infidèles éviteront probablement le scandale

Publicité
Les habiletés techniques nécessaires pour consulter l’énorme base de données fournie par les hackers rendent les recherches difficiles. Il est peu probable que les utilisateurs soient publiquement humiliés, comme le confirme Michael DiFalco, avocat spécialisé du divorce : "À moins que cette information provenant d'Ashley Madison ne devienne facilement accessible et qu'on puisse aisément y faire des recherches, je crois qu'il est peu probable que quiconque, à l'exception des époux les plus paranoïaques ou doutant sérieusement de la fidélité de leur conjoint, prendra la peine de chercher l'information".

Vidéo sur le même thème - Vie Pratique : Prouver un acte d’adultère 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité