Dimanche soir sur France 3, il s’est présenté comme le président de "l’Assemblée des musulmans de Corse" mais il s’agissait en réalité d’un imposteur.

Rachid Birbach était l’invité du JT de France 3 dimanche dernier, suite aux incidents qui ont frappé la ville d’Ajaccio en Corse. L’homme, présenté par la journaliste comme le président de "l’Assemblée des musulmans de Corse" ne l'a pas contredite.

Pendant l’interview, Rachid Birbach n’hésite pas à attaquer le Conseil français du culte musulman (CFCM) et l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), les tenant pour "responsables de tout ce que la communauté musulmane est en train de vivre". Il accuse même l'ancien président du CFCM Dalil Boubakeur de "christianophobie", qui avait proposé de transformer des églises désaffectées en mosquées.

Il ne s’agit pas de sa première imposture

Les internautes ont rapidement réagi sur les réseaux sociaux. Surtout qu’il existe déjà un Conseil régional du culte musulman en Corse, présidé par Mouloud Mesghati. De plus, en août 2013, Rachid Birbach se présentait comme l’imam d’Auxerre au cours d’une "conférence d'amitié judéo-musulmane", ce qui avait été démenti par l’association Avicenne, responsable d’une mosquée de la ville.

A lire aussi - Tensions en Corse : le point pour ceux qui ont raté le début

Publicité
En Corse, l’homme déclare représenter 17 mosquées. "Il voulait faire une association avec moi en me disant qu'il connaissait beaucoup de monde comme Sarkozy et Hollande", indique Mouloud Mesghati, cité par Le Point, ajoutant : "Il a essayé d'appeler des mosquées, il voulait faire des choses avec elles, mais tout le monde l'a rejeté". Pour sa défense, France 3 a précisé à la chaîne Arrêt sur images que Rachid Birbach leur avait été recommandé par l’imam de Drancy.