Laurence Ferrari a dû déprogrammer la première de sa nouvelle émission, "Punchline", prévue dimanche avec Arnaud Montebourg comme invité. Et depuis, la journaliste charge le politique. Découvrez pourquoi. 

Laurence Ferrari devait lancer sa toute nouvelle émission, "Punchline", dimanche sur C8. Mais la première n’a finalement pas eu lieu, déprogrammée deux jours avant à cause de l’invité qui a décommandé sa venue. "On a été obligé de déprogrammer l’émission à la dernière minute après qu’Arnaud Montebourg nous a confirmé hier (vendredi) soir qu’il ne viendrait pas", a ainsi regretté la journaliste, avant d’en préciser la raison : "la pression qu’exerce sur lui France Télévisions puisqu’il est l’invité jeudi prochain de L’Emission politique de France 2". Et celle-ci d’expliquer : "France 2 le menaçait de déprogrammation, M. Montebourg a fait le choix d’annuler l’émission en direct (sur C8) pour laquelle il avait donné son accord au mois de juillet".

A lire aussi En larmes, Laurence Ferrari évoque des collaborateurs décédés en direct

"Un manquement à la parole donnée"

En plus de dénoncer le "chantage" de France Télévisions, Laurence Ferrari a également pointé "le manquement à la parole donnée" chez l’ancien ministre du Redressement productif. "Il avait accepté de venir pour bénéficier à plein de l’effet de communication du lancement d’une nouvelle émission", a-t-elle souligné. Pourtant, l’équipe d’Arnaud Montebourg avance une toute autre version dans les colonnes du Parisien. Selon son porte-parole, François Kalfon, "les équipes de Mme Ferrari avaient été prévenues dès le jeudi 8 septembre, quand France 2 avait donné son accord" pour la participation de Montebourg à l’émission. Toujours d’après lui, l’équipe du politique aurait proposé à la chaîne de "repousser la participation de Montebourg à un autre numéro" mais celle-ci aurait refusé.

A lire aussi Arnaud Montebourg : ses confidences sur la naissance de sa fille prématurée

"Il n’y a pas eu de pressions sur l’invité"

Publicité
Quant à France Télévisions, sa direction assure qu’il "n’y a pas eu d’interdiction de la part de France 2 (…) France 2 avait invité Arnaud Montebourg en premier, il n’y a pas eu de pressions sur l’invité politique, c’est l’invité qui choisit". Des explications qui n’ont visiblement pas convaincu Laurence Ferrari, laquelle a vu son émission remplacée dimanche par "Les animaux de la 8"…

En vidéo - Arnaud Montebourg : ce proche qui pourrait gêner sa campagne