La police a mis fin aux agissements de trois malfaiteurs qui opéraient des arnaques à la carte bleue avec un système particulièrement élaboré. Les trois suspects ont été écroués pour "escroquerie" révèle Le Parisien.

C'est un nouveau cap qui a été franchi dans les arnaques à la carte bleue. Les trois escrocs, âgés de 16, 20, et 22 ans, arrêtés puis écroués pour escroquerie à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), avaient monté un système particulièrement ingénieux et, jusque-là, inédit. Pour la première fois, des malfrats ont piraté des TPE, les terminaux électroniques de paiement utilisés par les commerçants pour les règlements par carte bancaire, nous apprend Le Parisien.

Un système bien huiléL'opération se déroulait en plusieurs étapes. Premièrement, il fallait se procurer un terminal électronique, et ensuite y incorporer un dispositif de transmission des données. Deuxièmement, il convenait de détourner l'attention d'un commerçant et remplacer le TPE existant par le TPE piraté. Les malfaiteurs n'avaient alors plus qu'à attendre : les informations bancaires arrivaient à chaque paiement par carte bleue sur un portable ou un ordinateur. 

Publicité
Première victime : la grande distributionLes enseignes C&A, Quick, ainsi que le complexe de cinémas de Rosny 2, ont ainsi été victimes de cette escroquerie. Ce sont les caméras de surveillance qui ont confondu les pirates alors qu'ils procédaient à un échange de TPE chez  C&A.  La perquisition effectuée à leurs domiciles à mis au jour du matériel de piratage et 4 000 euros en liquide. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité