Depuis lundi soir les internautes s’écharpent autour du voile porté par une adjointe Les Républicains à la mairie d’Argenteuil dans le Val-d’Oise. Plus de détails sur cette affaire qui prend de plus en plus d’ampleur sur Twitter. 

Du coup de gueule à la polémique. Lundi soir sur Twitter, l’adjoint à la maire d’Avignon, Amine El-Khatmi a voulu faire part de sa "consternation". L’élu venait de participer à un débat socialiste à Argenteuil (Val-d’Oise) lorsqu’il s’est rendu compte que dans cette commune, l’élue Les Républicains en charge de l’Enfance, Fatiha Bacha, portait un voile sur sa photo du trombinoscope. "Pendant ce temps à Argenteuil, une élue de la majorité LR UDI de la ville vient en séance… voilée ! Consternation !", a-t-il écrit sous une capture écran du fameux trombinoscope. Un "simple" coup de gueule qui a rapidement été repris par les internautes.

Pourtant, et ainsi que le rappelle Metronews, la loi n’interdit pas le port du voile. "Après vérification, il apparaît qu’en matière de signe religieux, aucun texte de loi ne s’adresse en effet aux élus. Une circulaire du 13 avril 2007 soumet bien les agents publics à 'un devoir de stricte neutralité'…or les élus ne sont pas des agents de l’Etat", écrit le journal gratuit qui conclut : "Aux yeux de la loi, ces derniers sont tout à fait autorisés à afficher leurs croyances religieuses, que ce soit au moment de leur candidature comme dans l’exercice de leurs fonctions". Seule une note de l’Association des maires de France appelle les élus "dans leur action publique, à s’abstenir de faire monter de leurs propres convictions religieuses". Un appel qui n’a visiblement pas été entendu à Argenteuil.

"Elle n’enfreint aucune loi""Dans l’opposition, nous avons choisi de ne pas intervenir au sujet de cette photo, affichée dès le début du mandat sur le site… tout simplement parce qu’elle n’enfreint aucune loi", a expliqué l’ancien PS d’Argenteuil, Philippe Doucet, à Metronews. L’ex-édile a par ailleurs raillé le fait que "cette élue a été choisie par la droite dans le but de lancer un signal aux Argenteuillais musulmans, en faisant du communautarisme", et assuré que, pour autant, "les citoyens ne sont pas dupes de cette manipulation politique".

Publicité
Modifier la loi ? Mais Amine El-Khatmi ne décolère pas. "Il y a un vrai malaise. Deux positions paraissent irréconciliables : les tenants d'une interprétation stricte de la laïcité et ceux qui tiennent une position plus 'cool', ceux qui estiment qu'il faut prendre en compte les réalités du terrain. Il y a une vraie gêne à ce sujet, par peur d'être traité d'islamophobe. Il va falloir que la situation évolue dans un sens ou dans l'autre", a-t-regretté auprès du Lab d'Europe 1, avant d’appeler à ce que la loi soit modifiée.

Contacté par Metronews, Georges Morthron, le maire LR d’Argenteuil, n’a pas souhaité s’exprimer sur cette affaire.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :