Touché par le départ de Claire Chazal, Patrick Poivre d'Arvor a écrit un texte dans lequel il règle ses comptes avec TF1. Découvrez quelques extraits.

Alors qu'il avait déjà réagi au départ de Claire Chazal du journal télévisé de TF1, Patrick Poivre d’Arvor en a récemment remis une couche. "A quoi ça sert ?", s’est-il questionné dans un texte publié dans Paris Match ce jeudi, avant d’ajouter : "Il s'agit avant tout d'humilier gratuitement". Visiblement remonté contre la direction de la chaîne, il a notamment critiqué "la disparition d’une certaine forme d’élégance ou de savoir-vivre dans les rapports humains".

A lire aussi - Claire Chazal : la (très) grosse indemnité qu'elle négocie en secret

Revenant sur la manière dont l'ancienne présentatrice a été remerciée, il a également déclaré : "chaque fois, le stratagème est le même : on fait fuiter l’information dans la presse, on attend que les malfaisants se déchaînent et on finit par confirmer la nouvelle en une ligne sèche. Avant de noyer l’intéressé(e), deux jours plus tard, sous une pluie d’hommages hypocrites".

"Une des premières décisions de l'actuel patron de TF1 a été de me virer"

Il faut dire que l’ancien présentateur du JT sait de quoi il parle. Il avait été lui-même débarqué de la chaîne dans des circonstances similaires en 2008. Il était alors parti en croisade contre la direction en entamant une procédure judiciaire qu’il avait néanmoins perdue.

Publicité
Invité d’Europe 1 au lendemain du départ de sa consoeur, il s’en était déjà pris directement à Nonce Paolini, le directeur de TF1. Ce dernier avait justifié le départ de Claire Chazal par la baisse des audiences de son JT. Une excuse qui ne semble pas convaincre PPDA. "Une des premières décisions de l'actuel patron de TF1 a été de me virer, une de ses dernières, puisque je crois qu'il va bientôt partir sera de virer Claire. Bon... Il estime avoir accompli sa mission. Chacun place ses ambitions comme il l'entend et la barre où il le veut", avait-il ainsi déclaré, avant de sous-entendre que seul le patron était responsable de la baisse des parts de marché. 

En vidéo sur le même thème - Les adieux de Claire Chazal lors de son dernier JT sur TF1