Ségolène Royal a tweeté contre le ministre de l’Éducation, Vincent Peillon, suite à la suppression de l’apprentissage à 14 ans.

Ségolène Royal retournerait-elle sa veste à l’égard du gouvernement PS ou est-ce simplement un regain de confiance dû à sa fraîche nomination au sein de la BPI ? Quoiqu’il en soit, la présidente de Poitou-Charentes s’est fermement opposée à la reforme scolaire de Vincent Peillon, le ministre de l’Education. Ce dernier a abrogé vendredi une disposition qui autorisait l’apprentissage pour les jeunes à partir de 14 ans. Immédiatement après cette décision, Ségolène Royal a dégainé sa nouvelle arme : Twetter. "Regrettable suppression du droit pour des jeunes de 14 à 15 ans de se former par alternance", a-t-elle posté. La vice-présidente de la BPI a même qualifié la politique de l’ancien agrégé de philosophie d’ "idéologie dépassée, vu la gravité de l'échec scolaire". L’ex-compagne de François Hollande n’a pas mâché ses mots.

Publicité
Même constat pour l’UMPL’UMP monte également au créneau. Le parti dénonce en effet "un dispositif qui a fait ses preuves". D’après la droite, c’est une "suppression sèche d'un dispositif" par la "vision idéologique d'un collège unique". Vincent Peillon a toutefois tenu à minimiser l’impact de ce dispositif, qui n’aurait été utile, selon lui, qu’à "peine quelques centaines" d’élèves.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité