Un escroc à la carte bleue sévissant dans la région d’Angoulême (Charente) est actuellement recherché par la police. Sa particularité ? Il ne cible que les femmes s’appelant "Jacqueline".

Depuis plusieurs jours, les Jacqueline résidant à Angoulême ont du souci à se faire. Et pour cause : elles sont la cible d’un malfaiteur, prêt à tout pour se remplir les poches, rapporte Sud-Ouest. L’homme, suspecté d’avoir dérobé près de 4 000 euros à deux femmes, est activement recherché par les autorités et plusieurs plaintes ont été déposées.

À lire aussi - Fraude à la carte banquaire, nous sommes tous visés !

D’après le quotidien local, le choix de ce prénom ne serait pas anodin. En effet, il est le plus souvent porté par des personnes âgées, donc susceptibles d’être vulnérables. Cibler les Jacqueline serait ainsi un moyen de s’attaquer à des proies faciles.

Une opération en trois temps

Au total, pas moins de cinq femmes ont fait l’objet d’une tentative d’arnaque, dont deux réussies. L’homme avait notamment pour coutume d’appeler ses victimes sur leur téléphone fixe et se faisait passer pour un agent de police. Il annonçait ensuite aux Jacqueline que leur compte bancaire avait été piraté et qu’il était nécessaire d’effectuer en urgence de nouveaux achats pour remédier au problème.

À lire aussi - Escrocs : leurs astuces pour vous piéger !

N’y voyant que du feu, la plupart des femmes se laissaient convaincre et finissaient par acheter dans des bureaux de tabac des recharges PCS qui permettent de créditer des cartes bancaires prépayées. L’escroc se faisait ensuite remettre le code secret de la recharge afin de récupérer l’intégralité de l’argent sur son propre compte.

Publicité
Grâce à ce stratagème, le malfaiteur a ponctionné près de 4 000 euros sur les comptes de ses victimes angoumoisines. L’homme, qui court toujours, pourrait désormais s’en prendre à un autre prénom pour plus de discrétion.

Vidéo sur le même thème - Piratage des cartes bancaires : les conseils pour éviter les fraudes