Si le niveau d’alerte du plan Vigipirate reste le même, les CRS déployés sur Paris vont voir leur organisation aménagée. 

Un télégramme, publié par le Figaro, émanant du ministère de l’Intérieur a annoncé une réorganisation du plan Vigipirate dans la capitale : "SUR INSTRUCTION CAB MIN INT STOP DISPOSITIF VIGIPIRATE ZD PARIS FERA OBJET REORGANISATION A COMPTER DU MERCREDI 06 MAI 2015 STOP. EN CONSEQUENCES PREVISIONS EMPLOI DEUXIEME TRIMESTRE DES UNITES SUR RESSORT ZD PARIS EST MODIFIE COMME SUIT STOP".

A lire aussi - Plan Vigipirate : à bout de nerfs, les CRS se mettent en arrêt maladie

Selon les informations du quotidien, la capitale ne disposera plus que de deux compagnies supplémentaires en statique et de deux autres en dynamique, ce qui équivaut à environs 300 policiers. Les policiers statiques se postent dans les bâtiments sensibles tandis que les dynamiques sillonnent la ville de manière aléatoire.

La capitale ne sera pas moins protégée

Si les unités supplémentaires des CRS sont réduites de moitié, la préfecture de police devrait gagner trois effectifs mobiles, soit 200 hommes, en intégrant des renforts de gendarmes mobiles.

La place Beauvau dessine donc une nouvelle stratégie, privilégiant des unités mobiles, moins prévisibles que les statiques, tout en maintenant le même nombre de forces sur le terrain.

Publicité
Par conséquent, on assiste à une réorganisation plus qu’à un allégement. Si les unités de CRS, épuisées par la surcharge de travail, sont réduites de moitié, elles seront compensées par l’intégration des renforts de gendarmes mobiles.

Vidéo sur le même thème : Plan Vigipirate : trois compagnies de CRS en arrêt maladie en signe de protestation